La boutique des nouvelles musiques

De souffles et de machines (CD) Détail des œuvres

Les pâleurs de la lune

Pierre Alexandre Tremblay

  • Année de composition: 2013-14
  • Durée: 19:23
  • Instrumentation: quatuor de saxophones et système
  • Commande: Quasar, avec l’aide du CAC

«Et je me demandais si je veillais ou si je dormais, — si c’étaient les pâleurs de la lune ou de Lucifer, — si c’était minuit ou le point du jour!» «Mais bientôt mon oreille n’interrogea plus qu’un silence profond.»Aloÿsius Bertrand, Gaspard de la nuit: fantaisies à la manière de Rembrandt et de Callot (1842)

Une caresse à fleur de peau.
La gravure des saisons sur les vieilles pierres.
La limite arbitraire et floue de l’horizon.
Les nuances étourdissantes d’un monochrome au musée.

Les pattes d’oie du conjoint qui sourit.
La flore qui envahit un cimetière abandonné.
La danse abstraite des vagues et de la lune.
La surface moirée d’une bulle de savon.

Un chuchotement, un soupir, un silence.
La patine complexe d’un toit de cuivre.
La survie fragile d’un germe qui perce le sol.
Le passage lent et grisant d’une nuit blanche à l’aube.

Les rêves de fin de nuit, à l’éveil ambigu.
La puissance destructrice de l’orage.
La grandeur lente des montages.
Le dépliage des feuilles de thé qui infusent.

Tant de beauté nous entoure, quand on lui en laisse le temps! Souvent, elle émerge d’une simple rencontre, facilement ignorée. Au second regard, elle nous livre sa nature profonde, magnifique de subtilités et de richesses. Que de nuances nous apparaissent quand nous nous permettons de contempler la lune!

[iii-14]


Création

  • 26 mars 2014, QuasarDe souffles et de machines, Music Multimedia Room — Pavillon de musique Elizabeth Wirth — Université McGill, Montréal (Québec)

Distinctions

Exposure 4.1

Pedro Rebelo

  • Année de composition: 2010
  • Durée: 9:25
  • Instrumentation: quatuor de saxophones et traitement
  • Commande: Quasar

Exposure 4.1 explore l’espace entre le déterminé et l’indéterminé en rapport avec la distribution de matériaux musicaux entre les quatre instruments. Cela crée un environnement musical ambigu dans lequel les détails de l’articulation des hauteurs et des timbres se conjuguent avec les éléments dérivatifs qui émanent de la disjonction des techniques de jeu.

J’ai traité le quatuor à la fois comme un tout et comme l’agrégat hétérogène des quatre instruments qui eux-mêmes se dissèquent dans des techniques de jeu qui exigent de l’exécutant qu’il revisite la relation corpsinstrument habituelle.

L’usage de l’électronique en direct se concentre sur la diffusion du matériau instrumental à travers un plan sur lequel de multiples occurrences de la musique se produisent simultanément. Comme la pièce diffère légèrement d’une exécution à l’autre, l’électronique traduit en quelque sorte le champ de possibilités qui se trouve crypté dans la partition, tout en respectant le caractère intime de la musique de chambre dans sa relation avec la partie instrumentale.

[iii-16]


Création

  • 31 mars 2010, Les mutations dynamiques, Espace Dell’Arte, Montréal (Québec)

Brumes matinales et textures urbaines

André Hamel

  • Année de composition: 2007
  • Durée: 18:21
  • Instrumentation: quatuor de saxophones et traitement
  • Commande: Quasar, avec l’aide du CALQ

Après une nuit de volupté, ils se sont arrachés aux langueurs matinales, ont pris une douche, se sont habillés, se sont fait du café, ont mangé un peu puis, sans dire mot, se sont engouffrés dans le tourbillon diurne des activités humaines.

[iii-16]


Création

  • 28 mars 2007, Ondes de choc, Espace Dell’Arte, Montréal (Québec)

Distinctions

Outer Planes — Predator Drone MQ-1

Wolf Edwards

  • Année de composition: 2013, 14
  • Durée: 14:53
  • Instrumentation: quatuor de saxophones et traitement
  • Commande: Western Front, avec l’aide du CAC
À Quasar

Cette pièce porte deux titres. Chacun des titres permet de considérer la pièce selon différentes perspectives. Le premier titre, Outer Planes for Saxophone Quartet, témoigne des préoccupations musicales et formelles du compositeur alors que le second Predator Drone MQ-1, est davantage de l’ordre de la critique politique, de la part d’un compositeur qui rejette totalement les idéologies de notre époque. Ce deuxième titre n’évoque toutefois pas une musique à programme, mais cherche plutôt à mettre en lumière la nature réelle des structures politiques contemporaines.

Outer Planes for Saxophone Quartet

Cette œuvre a été conçue comme une représentation musicale du caractère intangible et ésotérique d’idées non matérielles. Bien que la métaphysique puisse être considérée comme étant infinie cette proposition musicale se compose d’éléments limités dans un cadre donné. Ces éléments se subdivisent en sous-éléments dévoilant d’autres plans ou d’autres facettes de ces mêmes éléments.

Predator Drone MQ-1

Le «Predator Drone» est un véhicule aérien inhabité mis au point par la CIA, l’Aviation militaire des États-Unis et la société General Atomics au début des années 1990. Équipé de missiles «Hellfire», il a servi à tuer des gens en Afghanistan, au Pakistan, en Bosnie, en Serbie, en Irak, au Yémen, en Libye et en Somalie. L’administration américaine prétend que les attaques de ces drones ont tué très peu de civils; néanmoins, de nombreuses études indépendantes (notamment celles des Columbia Law Schools Human Rights Institutions et du Bureau of Investigative Journalism) ont démontré qu’en fait, 98% des personnes dont la mort a été causée par ces drones sont des civils. Autrement dit, il y a eu 50 victimes civiles pour chaque «présumé terroriste» prétendument visé par ces attaques.

[iii-16]


Création

  • 16 novembre 2013, Quasar Saxophone Quartet with Dissonant Disco, Western Front, Vancouver (Colombie-Britannique, Canada)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.