actuellecd

Détail des pistes

Catch

Howard Skempton

  • Année de composition: 2001
  • Durée: 12:49
  • Instrumentation: quatuor à cordes
  • Commande: Smith Quartet avec l’aide de la PRSF et du RVW Trust

Stéréo

ISRC CAA4J0710084

  • 44,1 kHz, 16 bits

Catch est un mot aux multiples significations dont une est musicale, et cela se manifeste dans l’écriture canonique qui caractérise une grande partie de cette composition. Le thème d’ouverture revient à deux reprises, à chaque fois une tierce majeure plus haut, et chaque fois ce thème est suivi d’une paire d’épisodes dont le deuxième élément est un fugato.

Howard Skempton [reproduit avec la permission de l’Oxford University Press] [iv-07]


Ce texte n’est pas disponible en français.

Catch was written for the Smith Quartet and first performed at The Warehouse (London, UK), in October 2001. The commission was supported with funds from the PRS Foundation for New Music (PRSF) and the RVW Trust.

Création

  • Octobre 2001, Concert, The Warehouse, Londres (Angleterre, RU)

Tendrils

Howard Skempton

  • Année de composition: 2004
  • Durée: 19:57
  • Instrumentation: quatuor à cordes
  • Commande: BBC, HCMF

Stéréo

ISRC CAA4J0710085

  • 44,1 kHz, 16 bits

Tendrils est un mouvement continu de lignes ondulantes. Bien que la pièce semble se dérouler tout naturellement, l’impulsion en fut lyrique et expérimentale. Il s’agissait en premier lieu de composer le processus.

Howard Skempton [reproduit avec la permission de l’Oxford University Press] [iv-07]


Ce texte n’est pas disponible en français.

Tendrils was composed for the Smith Quartet. It was commissioned jointly by the BBC and the Huddersfield Contemporary Music Festival (HCMF).

Hypsotony

Jo Kondo

  • Année de composition: 1989
  • Durée: 7:42
  • Instrumentation: quatuor à cordes
  • Commande: Almeida Festival

Stéréo

ISRC CAA4J0710086

  • 44,1 kHz, 16 bits

Le titre quelque peu pédant de cette pièce, formé des deux mots grecs pour hauteur et son, est de ma propre fantaisie, bien que je ne sois pas sür si un tel néologisme connote l’idée de «sons ascendants» conformément à mon intention. Cette courte pièce pour quatuor à cordes est caractérisée par une limitation intentionnelle dans l’utilisation des matériaux sonores. Les instrumentistes sont tenus de jouer chaque son de telle façon que, après avoir joué la première note à la hauteur indiquée, ils commencent immédiatement à la hausser graduellement jusqu’à ce qu’ils atteignent, au terme de la durée notée, une note de 1/4 de ton plus élevé.

Le rehaussement de la note dans chaque glissando devrait être un intervalle de 1/4 de ton ou un peu plus, mais il devrait être en tout cas inférieur à un demi-ton.


La pièce Hypsotony a été composée en 1989, suite à une commande du Almeida Festival (Londres, RU), et créée en 1989 par le Arditti Quartet dans un des concerts du festival.

Création

Fern

Jo Kondo

  • Année de composition: 1990
  • Durée: 11:05
  • Instrumentation: quatuor à cordes

Stéréo

ISRC CAA4J0710087

  • 44,1 kHz, 16 bits

Cette œuvre consiste en la juxtaposition de nombreuses mais courtes sections. Un de mes objectifs dans cette pièce musicale était d’aligner ces brèves sections (ou fragments) aux caractéristiques diverses dans le but de créer une forme «statique», c’est-à-dire une forme qui n’implique aucune directionalité vers un but précis.

[x-06]


La pièce Fern a été écrite en 1990 et a été jouée en première la même année par l’ensemble anglais Balanescu Quartet lors du Tokyo Summer Festival.

Mr Bloomfield, His Spacing

Jo Kondo

  • Année de composition: 1973
  • Durée: 8:57
  • Instrumentation: quatuor à cordes

Stéréo

ISRC CAA4J0710088

  • 44,1 kHz, 16 bits

Depuis le début des années 70, je suis intéressé à écrire de la musique de telle manière que l’ensemble de la structure de la pièce musicale dérive d’une seule ligne mélodique. Mr. Bloomfield, His Spacing pour quatuor à cordes est une de mes premières œuvres dans laquelle j’utilise ce style de composition. La première moitié de la pièce est caractérisée par une texture hétérophonique créée par les quatre instruments jouant à l’unisson, tandis que dans la deuxième moitié chaque instrument joue une ligne indépendante, ce qui donne naissance à une texture complexe. Chaque instrumentiste fait usage également d’une cloche à vache qu’il/elle fait sonner à la fin de chaque phrase de sa partie, de sorte que la texture générale de la pièce est marquée par la ponctuation de cloches à vache.

[viii-07]


Cette œuvre a été écrite en 1973 et la première a eu lieu la même année à Tokyo.