La boutique des nouvelles musiques

Sudoku pour Pygmées (CD) Le programme en détail

Sudoku pour Pygmées

Jean Derome

  • Année de composition: 2010
  • Durée: 18:17
  • Instrumentation: saxophone baryton et flûte, saxophone ténor et clarinette, violon, trompette, clarinette basse, guitare électrique, piano, contrebasse et batterie
  • Commande: Upstream Orchestra, avec l’aide du CAC
À la mémoire de Paul Cram

Sudoku pour Pygmées a été composée pendant les mois de mars et avril 2010. La pièce est basée sur un Sudoku paru dans le journal Le Devoir le 26 février 2010.

Chaque Sudoku nous propose une structure contrapuntique idéale, une polyphonie parfaite où toutes les lignes fonctionnent ensemble et où, dans chaque ligne, jamais une valeur ne se répète. Chaque ligne et chaque carré du Sudoku renferme un total 45 unités que j’ai divisées en 5 groupes de 9. J’ai attribué une note et une valeur rythmique à chaque chiffre.

Pour les lignes horizontales, les 9 notes choisies sont dans la clé de sol et forment une gamme pentatonique mineure commençant sur le do central. Pour les lignes verticales, les neuf notes choisies sont dans la clé de fa et constituent une gamme diatonique de la majeur. Les notes des sections A et de B ensemble couvrent le champ total des 12 notes disponibles.

Certaines sections de la pièce présentent les notes de A en miroir avec leur équivalent en B. D’autres sections (basées sur les 9 carrés) sont prises en bloc et plus «bruitistes». Les 9 notes choisies proposent une extension de A vers l’aigu avec 4 notes de la gamme par tons et une extension de B vers le grave avec un mode pentatonique apparenté au «pelog» balinais.

J’ai composé 9 canons (chaque ligne du Sudoku devenant un nouveau point de départ. Chaque canon commence avec un instrument différent et dans chaque section, un instrument nouveau est désigné comme soliste-improvisateur.

En fait, on ne peut pas vraiment parler de canon ici, puisque chaque instrumentiste ne passe pas successivement par toutes les lignes comme dans un canon conventionnel. Chaque joueur n’a qu’une ligne à jouer par section et y tient tout au long comme on tient à sa peau dans la vie ou à son personnage dans une pièce de théâtre. Toutes les lignes sont égales, uniques et indépendantes et la beauté vient de leur agencement. Je propose ceci comme image sociale ou politique.

Je ne me lasse jamais d’entendre ces différents «canons» qui prennent à chaque fois une forme différente comme des constellations qui passent dans le ciel ou des fleurs qui s’ouvrent d’une manière toujours nouvelle devant nos yeux éblouis.

L’introduction à Sudoku pour Pygmées prend la forme d’un choral composé de 9 courts fragments à 4 voix. Quand la mélodie emprunte la gamme de do mineur pentatonique, les trois autres parties sont en gamme de la majeur diatonique et inversement.

Le caractère général de la pièce et le choix d’une gamme pentatonique m’a fait songer au chant des Pygmées: tissage polyphonique, pétulance rythmique, indépendance des différentes lignes. Leur musique joyeuse et savante à la fois, m’a toujours fasciné et ce Sudoku est ma façon de rendre hommage à ces fabuleux musiciens: nos frères Pygmées.

[ix-18]


Sudoku pour Pygmées composée pour A Love Upstream, créée à Halifax le 14 mai 2010 à la St Mary’s University Art Gallery pour célébrer les 20 ans de Upstream.


Création

7 danses (pour «15»)

Jean Derome

  • Année de composition: 1989
  • Durée: 16:22
  • Commande: Hemispheres
À la mémoire de Nic Gotham et Michael J Baker

7 danses (pour «15») mettent le nombre «15» à l’honneur. Plusieurs des sections de la pièce sont des subdivisions rythmiques de ce nombre. Dans chaque nouvelle danse, les différents motifs et thèmes reviennent, toujours reconnaissables, mais chaque fois dans un nouvel éclairage, comme les différents personnages d’une pièce de théâtre.

Presque 30 ans plus tard, je suis content d’y reconnaître déjà certains traits qui allaient caractériser plusieurs de mes compositions suivantes: un intérêt pour la juxtaposition de différents styles de musique se mariant ou s’entrechoquant, alliant sans gêne musiques dites «populaires» et musiques dites «sérieuses»; une fascination pour les cycles décalés comme le cycle toujours varié des planètes dansant leur ronde autour du soleil; une écriture polyphonique où plusieurs mélodies et contrechants se stratifient jusqu’à une certaine saturation.

[ix-18]


Créée à The Music Gallery à Toronto en 1989.


Création

  • 1989, Concert, The Music Gallery, Toronto (Ontario, Canada)

5 pensées (pour le caoutchouc dur)

Jean Derome

À la mémoire de Ken Pickering

Je demeure toujours fasciné par le nombre «5» si bien que j’ai écrit plusieurs pièces en 5 temps, 5 mesures ou 5 mouvements. Peut-être que j’ai compté sur mes doigts un peu trop longtemps étant jeune?

En tant que compositeur, je me sens souvent comme un pêcheur ou un chasseur attendant patiemment (ou non) une idée à capturer. La difficulté principale est d’accepter ce que nous avons attrapé et d’avoir confiance que ce point de départ va mener quelque part.

La pièce présente 5 mouvements (de la pensée) de caractères variés.

La Première pensée marquée «Dark, dramatic, mysterious» est une étude de texture quiannonce, comme dans un rêve, les éléments principaux d’un canon qui sera développé plus à fond dans le quatrième mouvement.

La Deuxième pensée marquée «Relaxed and witty» est, en fait, la première qui m’est venue en tête. C’était en marchant sur la rue. Comme j’étais content quand je suis revenu à la maison d’avoir trouvé enfin mon point de départ!

On croirait y entendre une référence ou une révérence faite à Friday The 13th de Thelonious Monk la pièce lui est dédiée. Son titre de travail était: La toune relax.

La Troisième pensée marquée «Processional, noble and expressive» est un choral à 5 voix qui se dilate et se contracte deux fois devant nous comme le soufflet d’un accordéon géant. C’est une sorte de prière; «Something about Believing» comme aurait dit Duke Ellington. Croire n’est pas le sujet le plus à la mode de nos jours, et même croire en soi-même devient difficile.

Sa mélodie, vous l’aurez deviné, est basée sur une gamme pentatonique qui se déploie sur 4 paliers. Je suis d’accord avec vous, il manque probablement un palier ici!

À moins que la réponse ne vienne de la Quatrième pensée marquée «Energetic and focused». Son titre de travail était Vancouver Vamp.

Ici nous attaquons encore le déphasage et le cycle décalé. Les différents éléments sont en orbite autour d’un riff de 4 mesures.

La Cinquième pensée est marquée «Crazy, festive and almost frantic». Elle dresse le portrait d’un coquin qu’il soit Till l’Espiègle ou Carcajou, ce rusé ancêtre mythologique des Cris et des Montagnais. Les clowns sont ceux qui en savent le plus long. Le titre de travail de la pièce était Le Coquin d’Amsterdam ou The Amsterdam Trickster pour saluer le grand batteur hollandais Han Bennink.

[ix-18]


Créée en 2001 au Vancouver East Cultural Centre.


Création

  • 12 février 2001, Concert, Vancouver East Cultural Centre, Vancouver (Colombie-Britannique, Canada)

5 pensées (pour le caoutchouc dur), 1: Première pensée: Dark, dramatic, mysterious

Jean Derome

  • Durée: 2:36

5 pensées (pour le caoutchouc dur), 3: Troisième pensée: Processional, noble and expresssive

Jean Derome

  • Durée: 3:57

5 pensées (pour le caoutchouc dur), 4: Quatrième pensée (Vancouver Vamp): Energetic and focused

Jean Derome

  • Durée: 5:32

5 pensées (pour le caoutchouc dur), 5: Cinquième pensée (The Amsterdam Trickster): Crazy, festive and almost frantic

Jean Derome

  • Durée: 4:29

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.