La boutique des nouvelles musiques

Critique

Roland Torres, SilenceAndSound, 7 juin 2016

C’est du coté de l’attractions énergétique, que se traduit le travail des deux flutistes Cléo Palacio-Quintin et Terri Hron.

Avec Beta Lyræ, projet commun mêlant improvisation et juxtapositions, les deux artistes inventent des paysages fantasmés à la tribalité envoûtante, semblant surgir d’une jungle dense, où chaque souffle est une fléchette de sarbacane voletant au travers d’oiseaux piailleurs aux ramages multicolores.

Entre pointes de classique post-moderniste et d’électroacoustique fulgurante, Nébuleuses captive de par ses incessants allers-retours entre des espaces pointillés, délimités par les chants de flûtes hypnotiques, créant des espaces volubiles à l’étrangeté dystopique, où chaque note est une rythmique à portée poly-axiale.

Beta Lyræ crée véritablement une zone sonore, où les instruments dépassent les frontières physiques pour atteindre parfois des allures d’incantations à la nature spirituelle chargée d’humanité, où les origines se perdent et se confondent en un tout, aux fluctuations sacrées. Envoûtant.

Envoûtant

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.