La boutique des nouvelles musiques

Ambiances de fin d’année

Marc Chénard, La Scena Musicale, no 20:5, 1 février 2015

Écouter la musique de Monk, c’est comme fréquenter un vieil ami. Jadis perçues comme étranges, ses pièces nous sont pourtant familières aujourd’hui. Et lorsqu’elles sont reprises par trois connaisseurs comme Jean Derome (saxos alto et baryton), Pierre Cartier (b. él.) et Pierre Tanguay (btr.), l’amitié est scellée. Voici donc leur troisième opus (14 ans plus tard!) avec 11 bijoux du maître. Two Timer, par exemple, n’a jamais été interprété par son compositeur, du moins sur disque, mais se retrouve dans le cahier de ses pièces. Dreamland, en revanche, semble être de sa plume (si l’on se fie à la biographie exhaustive de Robin Kelly), mais aucune partition n’en existe, juste une couple d’enregistrements. Cela dit, nos trois lascars frappent dans le mille ici, car ils comprennent parfaitement la prescription du maître: «N’improvisez pas sur les harmonies de mes pièces, mais sur les mélodies!»

… nos trois lascars frappent dans le mille ici…

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.