La boutique des nouvelles musiques

Critique

Réjean Beaucage, Voir, 17 avril 2014

Le trio de base de l’ensemble Cordâme s’est transformé en septet pour ce concert enregistré à L’Astral, mais la cohésion est telle qu’on croirait bien que ces musiciens-là jouent toujours ensemble. La musique de Jean Félix Mailloux (contrebasse), qui a des racines partout, laisse bien sûr une belle place aux cordes (celles du violon, du violoncelle, de la harpe ou du piano), mais la clarinette de Guillaume Bourque et la batterie d’Isaiah Ceccarelli permettent aussi au compositeur de varier les couleurs. Le pianiste François Bourassa est vraiment utilisé comme un membre de l’ensemble, faisant évidemment un solo ici et là, mais servant surtout la musique avec brio (son ajout donne un petit côté «Michel Legrand» pas désagréable du tout à une pièce comme Vancouver).

… la cohésion est telle qu’on croirait bien que ces musiciens-là jouent toujours ensemble.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.