La boutique des nouvelles musiques

Journal d’écoute

François Couture, Monsieur Délire, 25 mars 2014

Au départ, Cordâme était un trio à cordes. Puis, au fil des albums, le groupe du contrebassiste montréalais Jean-Félix Mailloux a grandi. Sur Rêve éveillé, violon, violoncelle et contrebasse sont rejoints par les clarinettes de Guillaume Bourque, la harpe d’Annabelle Renzo, la batterie d’Isaiah Ceccarelli et, surtout, le piano de François Bourassa. Enregistré devant public en mars 2013, ce disque propose surtout de nouvelles compositions (et les trois ou quatre déjà connues ont droit à de nouveaux arrangements). La musique de Mailloux rejoint de plus en plus celle de John Zorn (dans son côté jazzé un peu mystique): facile d’écoute, métissée de diverses influences mondiales, sensuelle et riche d’une profonde recherche artistique. Le mariage entre Cordâme et Bourassa frôle la perfection. Un baume pour l’âme.

Un baume pour l’âme.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.