La boutique des nouvelles musiques

Critique

Yves Bernard, Le Devoir, 19 avril 2013

C’est comme la trame d’un film intérieur, une suite sonore bellement évocatrice de paysages imaginaires qui rappellent pourtant des géographies, des états d’esprit, des modes et des épices. Sous la direction du compositeur contrebassiste Jean Félix Mailloux, le trio montréalais transporte plus qu’il ne brasse, évoque plus qu’il ne dicte, transmet la sérénité même sur les rythmes qui s’animent entre le jazz, la Méditerranée et l’Orient. La contrebasse est ronde, intense, jouée à l’archet, en pizzicato, multiple. Les clarinettes de Guillaume Bourque sont enjouées, insouciantes ou plus basses pour les profondeurs. Quelques invités ramènent au jazz plus dense ou aéré. Et Patrick Graham remplace maintenant Ziya Tabassian aux percussions. Il joue parfois avec lui. Multipercussions atmosphériques ou rythmiques aux nombreux petits effets chez le premier, très grande finesse chez le second.

Le trio montréalais transporte… sur les rythmes qui s’animent entre le jazz, la Méditerranée et l’Orient.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.