La boutique des nouvelles musiques

L’Off Festival de Jazz de Montréal: Trio Derome Guilbeault Tanguay

Julie Berardino, La Scena Musicale, 2 décembre 2011

Jean Derome, égal à lui-même, prend le jazz au sérieux. L’appréciation de sa démarche artistique déjantée et intellectuelle exige effort et ouverture d’esprit. Le saxophoniste, qui se produisait en trio avec le contrebassiste Normand Guilbeault et le batteur Pierre Tanguay, a poussé à fond les limites des mélomanes en nous présentant des pièces issues de son album Danse à l’Anvers. Il les a entraînés avec audace à travers maints styles et époques, de Louis Armstrong au free jazz le plus débridé, des standards aux techniques les moins conventionnelles. Le musicien, toujours dans les règles de l’art, parle dans son instrument, sort les sons les plus stridents de son alto, explore l’atonalité. Il prend malgré tout le temps, avec humour et générosité, de guider en parole son public, lui offrant des aperçus judicieux de l’histoire et de la littérature jazz. On ne peut non plus passer sous silence sa maîtrise technique et de sa virtuosité enviable, particulièrement rafraîchissante au saxophone baryton, duquel il tire un son chaleureux. Somme toute, une excellente prestation. On regrette seulement un peu de ne pas l’avoir entendu à la flûte, son premier instrument!

Somme toute, une excellente prestation. On regrette seulement un peu de ne pas l’avoir entendu à la flûte, son premier instrument!

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.