La boutique des nouvelles musiques

Journal d’écoute

François Couture, Monsieur Délire, 16 mars 2012

Sur papier, la tentation est d’approcher Jane and the Magic Bananas comme une variante de Klaxon Gueule. À l’écoute, pourtant, ce n’est pas le cas. On a plutôt l’impression d’un jam band très décloisonnée, free form. Les pièces sont courtes (rien au-delà de cinq minutes et demie) mais relativement indéfinies — on pourrait presque envisager le tout comme une suite. À revisiter.

À revisiter.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.