La boutique des nouvelles musiques

Journal d’écoute

François Couture, Monsieur Délire, 2 novembre 2011

Le trio à cordes du contrebassiste Jean-Félix Mailloux s’améliore d’un disque à l’autre — en fait, il fait carrément des pas de géants. Migration était déjà très solide, mais Lieux imaginés souligne une écriture d’une richesse et d’une finesse que dément presque son accessibilité. Treize pièces portant pour titres des noms de villes que Mailloux n’a jamais visité. Santiago et Dans la tête de M. Sakamoto ressortent du lot. Une influence Bar Kohkba, une influence tango, mais une écriture toute personnelle.

Migration était déjà très solide, mais Lieux imaginés souligne une écriture d’une richesse et d’une finesse que dément presque son accessibilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.