La boutique des nouvelles musiques

Sonnez ici!: Innovations en été

Réjean Beaucage, Voir, 13 août 2009

Le quatuor de saxophones Quasar clôt la première édition de la série estivale de l’organisme Innovations en concert. Et, en effet, ça va sonner!

La nouvelle série estivale Sonnez ici! de la société Innovations en concert prend la relève, après 10 éditions, de Jusqu’aux oreilles, et en profite pour changer de lieu. Ce n’est plus dans une église que nous pourrons entendre de la musique contemporaine l’été, mais dans un lieu plus approprié, soit le Conservatoire de musique de Montréal, sur le Plateau, et plus particulièrement dans sa toute nouvelle salle de concert, inaugurée en février dernier. Trois concerts débutaient la série la semaine dernière et il en reste trois, soit ceux du trio In Extensio (jeudi 13), de la flûtiste Yuki Isami et du guitariste Jérôme Ducharme (vendredi 14) et, enfin, du quatuor de saxophones Quasar. Après avoir lancé un deuxième disque en avril dernier (Miroir des vents), le quatuor se prépare à sa 16e saison, dont le clou sera un concert électro présentant quatre créations à ExCentris, et pour laquelle ce concert est en quelque sorte un prélude. «Et c’est toujours les quatre mêmes qu’au tout début!» note l’alto Mathieu Leclair, rencontré autour d’un café; les trois autres sont Marie-Chantal Leclair (soprano), Jean-Marc Bouchard (baryton) et André Leroux (ténor - qui lançait, lui, son premier disque solo, Corpus Callosum, chez Effendi en juin). Pour une rare fois, Quasar n’offre pas de création dans ce concert: «On a encore tous un pied dans les vacances, explique Mathieu, alors on recommence avec quelque chose d’un peu festif. On jouera du Frank Zappa (The Black Page et Zomby Woof, dans les arrangements de quelqu’un qui connaît son Zappa [et son sax!]: Walter Boudreau) et aussi Hoe Down de Will Gregory (du duo Goldfrapp; il a aussi collaboré avec The Cure, Portishead et Michael Nyman), un gros solo de sax baryton en forme de reel irlandais!» Le quatuor en profite pour revisiter trois pièces enregistrées sur son premier disque: Quatre inventions de Denis Gougeon, Une mécanique des rêves de Bernard Falaise et Rasch de Franco Donatoni. Le côté le plus actuel du concert sera offert par la musique du jeune compositeur Simon Martin, dont le quatuor reprend les Projections libérantes (2008, inspirées de Paul-Émile Borduas), et par Kilkul (2008-2009) de Daniel Péter Biró, que Mathieu Leclair joue en solo. Bref, une très belle sélection qui augure bien pour la saison à venir.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.