La boutique des nouvelles musiques

Critique

Félix-Antoine Hamel, La Scena Musicale, 1 février 2008

Chaque nouvelle manne de disques en provenance de nos camarades de chez DAME offre sa dose de surprises. Examinons cinq nouveautés de la saison courante en provenance de cette entreprise vouée à la distribution de ces musiques inclassables. Preuve à l’appui, le second disque du violoniste-compositeur Guido Del Fabbro.

Agrégats (AM 167 CD, ***) est une collection éclectique de treize miniatures — une seule pièce dépasse les six minutes — puisant aux sources du folklore européen (Le Curare et la ciguë), du rock (Las stable es stable), de la musique improvisée, électronique (Interlude résiduel) et même des marches! Dix musiciens regroupés en formations à géométrie variable composent la distribution de ce cocktail réjouissant.

Si Bach et Debussy ont souvent fait l’objet de relectures par des musiciens de jazz, on ne pourrait en dire autant de Prokofiev, dont le contre-bassiste Pierre-Yves Martel a réarrangé 18 des 20 Visions fugitives, Op. 22. Projet ambitieux, Quartetski does Prokofiev (AM 171 CD, ****) est cependant mené à bien par quatre des meilleurs jeunes musiciens de chez nous, lesquels sont, outre le bassiste, Gordon Allen à la trompette, Philippe Lauzier aux anches et Isaiah Ceccarelli à la batterie.

Le batteur Michel F Côté, avec (juste) Claudette (AM 168 CD, ***) présente un quartette à mi-chemin entre les délires bruitistes de Sun Ra et les grooves à la Medeski, Martin and Wood. Solide contrebasse d’Alexandre St-Onge, sons irréels d’orgue (gracieuseté de Jesse Levine) et envolées de guitare de Bernard Falaise sont les ingrédients essentiels de ce mélange détonnant.

De la musique du trio Fenaison (Rémy Bélanger de Beauport, violoncelle et électroniques, Charity Chan, piano «revisité» et Kris Covlin, saxophones), Fred Frith dit que c’est «une musique qui n’a pas de sens… elle vit!». Sur Plat (AM 169 CD, ***), les trois musiciens nous proposent une série de sept improvisations abstraites. À vous de trouver le sens… ou la vie!

Dernier disque, mais non le moindre, le plus récent enregistrement de Jean Derome et les Dangereux Zhoms, To Continue (AM 172 CD, ****), est une suite de six compositions assez élaborées du saxophoniste qui, par sa mise en musique d’un texte du sculpteur Richard Serra et de La Grenouille et le bœuf de La Fontaine, nous rappelle la démarche de l’un de ses maîtres, Steve Lacy.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.