La boutique des nouvelles musiques

Au rayon du disque

Félix-Antoine Hamel, La Scena Musicale, no 12:6, 1 mars 2007

Curieux parcours que celui du saxophoniste Damian Nisenson: argentin, il a également habité en Suisse et est Montréalais depuis quelques années; musicien féru de jazz et de musiques actuelles, il bénéficia aussi d’une formation de comédien, de clown et d’acrobate, en plus de ses études en histoire, en journalisme et en psychologie! Accompagné du contrebassiste Jean Félix Mailloux et de l’omniprésent Pierre Tanguay à la batterie, il interprète ici huit thèmes originaux plus une pièce traditionnelle, révélant une forte influence de la musique klezmer, est-européenne (Druse dubke), ainsi que de lointains échos du tango (/Paspire). La parenté de pièces comme Hanne et Ojosrojos avec les compositons de John Zorn pour Masada est inévitable, et pourtant le trio leur insuffle une vie propre. La sonorité de Nisenson est chaude et généreuse, aussi bien à l’alto et au ténor qu’au sopranino; son solo sur Carne de mia perna est l’un des meilleurs moments de cet excellent disque.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.