La boutique des nouvelles musiques

Disques

Pierre Durr, Revue & Corrigée, no 70, 1 décembre 2006

Les enregistrements de contrebasse solo ne sont certes pas fréquents, mais on pense rapidement à des musiciens tels que Joëlle Léandre, Brarre Phillips, Mark Dresser, Peter Kowald (dans le domaine des musiques improvisées) ou à des compositeurs ayant travaillé pour des contrebassistes (Scelsi, Cage, Berio, Cazaban, Dumitrescu, avec des interprètes tels que Fernando Grillo ou Stefano Scodanibbio). Certaines de ces réalisations incluent des effets issus de la notion de contrebasse préparée. C’est toutefois une première que de proposer un enregistrement entier dévolu à la contrebasse préparée, et plus particulièrement du côté des musiques improvisées. Pierre-Yves Martel, un jeune Canadien, l’a réalisé ici avec dix-huit courtes pièces, comme autant d’études, visant, comme d’autres plus nombreux le firent, par exemple, avec le piano, à ausculter les possibilités soniques de son instrument par l’utilisation combinée d’objets et d’une spatialisation à partir d’une dizaine de micros. Et loin d’avoir l’aridité d’un travail d’étude, Pierre-Yves Martel insuffle à son engagement une capacité communicative où transparaît une forme d’humour en même temps qu’un hommage à quelques précurseurs de la préparation.

Pierre-Yves Martel insuffle à son engagement une capacité communicative où transparaît une forme d’humour en même temps qu’un hommage à quelques précurseurs de la préparation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.