La boutique des nouvelles musiques

Disques de la semaine

Réjean Beaucage, Voir, 14 décembre 2006

On a vu Duchesne et ses amis faire ce programme au Festival de Victo en 2004. Avec Patrick Hamilton à la basse, Pierre Tanguay à la batterie et appuyé par un quatuor à cordes, Duchesne retrouve une énergie comparable à celle que dégageait son band Locomotive, lustrée d’un vernis compositionnel comme celui qui inspira sa grande épopée, L’ ou ‘L. Certains de ses solos de guitare sont magnifiques (la wah-wah onirique de Boues rouges!). Malheureusement, le quatuor à cordes est vraiment mal enregistré; on dirait que tout passe dans le même micro, et lorsque les instrumentistes jouent pizzicato, on croirait entendre des banjos… On souhaite donc pouvoir réentendre ça en concert! (3 / 5)

Duchesne retrouve une énergie comparable à celle que dégageait son band Locomotive

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.