La boutique des nouvelles musiques

Critique

Gilles Boisclair, SOCAN, Paroles & Musique, no 13:2, 1 mai 2006

André Duchesne, fondateur de groupes comme Conventum, fabrique depuis une trentaine d’années une œuvre qui se nourrit de la marge et d’une curiosité gourmande d’expérimentation. Arrêter les machines est comme un résumé de toutes ses expérences (rock, folklore, chanson et improvisation). Avec de vieux complices comme Jean Derome (flûtes, saxophones et voix) ou Pierre Tanguay (batterie), André Duchesne déroule devant nous des climats étranges et encorcelants qui nous rappellent combien sa vision musicale nous manquait.

André Duchesne déroule devant nous des climats étranges et encorcelants qui nous rappellent combien sa vision musicale nous manquait.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.