La boutique des nouvelles musiques

Chroniques

Jean-Daniel Kleisl, Progressia, 1 décembre 2005

Les Québécois sont fous! Ils se font une spécialité de sortir des albums qui sortent de l’ordinaire, voire qui atteignent le stade du complètement barjo! Après le superbe Parade de Miriodor, voici une formation quasi-inconnue, qui n’avait jusque là sorti qu’un album éponyme, Rouge Ciel. Veuillez procéder traînait depuis quelques temps sous les piles de disques à chroniquer de la rédaction, et c’est Pascal Goblensky de Miriodor qui nous a conseillé d’y jeter une oreille attentive. Il a fort bien fait, le bougre!

Rouge Ciel est un quatuor de foldingues mélangeant allégrement électricité (guitares, claviers), bidouillages divers et instruments acoustiques (violons, cuivres, piano préparé, percussions diverses), ceci dans un capharnaüm des plus sympathiques. On lorgne ici du côté des musiques nouvelles, appellation qui dit à la fois tout et n’importe quoi. Comment dès lors décrire au mieux la musique de Rouge Ciel? Un «melting pot», une sorte de rock in opposition rigolo, piochant tour à tour dans le jazz, la samba et le folk… et qui parfois même se trouve du côté du «pas rigolo du tout». Etonnant, n’est-il pas?

Entre les quatre parties totalement dissonantes et expérimentales, à la limite de la séance d’accordage que sont les Bonds précisionnels, s’égrènent des pièces, toutes instrumentales, qui proposent des instants alternant une douceur subtile et des moments d’une violence inouïe, à l’instar de Nostradamus l’avait prédit.

Si l’on retrouve l’influence de Miriodor et d’Univers Zéro dans la musique de Rouge Ciel, il n’en demeure pas moins que le groupe possède une forte personnalité. La pièce maîtresse du disque, Névréalité postparapsychophysiologique (quel titre!), démontre le brillant savoir-faire des Québécois. Naviguant souvent dans des improvisations de haute volée, Rouge Ciel sait se fendre de compositions très bien écrites, d’où ce menu très varié et subtil qu’offre Veuillez procéder.

Fortement impliqués au sein de la scène montréalaise, les quatre bricoleurs que sont Guido Del Fabbro (violons, électronique), Simon Lapointe (claviers, piano), Antonin Provost (guitares) et Némo Venba (percussions, trompette), intriguent et amusent par les soubresauts, les rythmes bigarrés et les mélodies loufoques qu’ils proposent. Veuillez procéder est à découvrir de toute urgence pour qui veut sortir des sentiers battus!

Veuillez procéder est à découvrir de toute urgence pour qui veut sortir des sentiers battus!

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.