La boutique des nouvelles musiques

Compact!

François Nadon, Ici Montréal, 14 avril 2005

Guido del Fabbro, Simon Lapointe, Antonin Provost et Némo Venba nous reviennent avec un album entièrement instrumental. La musique de Rouge Ciel ne se laisse pas enfermer dans une case stylistique. On pige ici et là dans le rock progressif, l’improvisation libre, le jazz et la musique latine. L’oreille avertie retrouvera les influences de Miriodor et d’Univers Zéro disséminées au travers de l’album. Bien que les musiciens démontrent leur savoir faire dans de brillantes envolées, l’album manque d’un peu d’âme. Le foisonnement de styles peut être une lame à deux tranchants. À ce deuxième opus, elle enlève de la cohérence. Malgré quelques bémols, Rouge Ciel nous offre toujours une musique de qualité.(fN) 7,5

… Rouge Ciel nous offre toujours une musique de qualité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.