La boutique des nouvelles musiques

Critique

Luc Bouquet, ImproJazz, no 111, 1 janvier 2005

Robert Marcel Lepage est un touche-à-tout de génie. Clarinettiste, dessinateur, compositeur, nageur émérite, il souscrit aux paris les plus extravagants. Par exemple, composer et diriger trois pièces pour la Nef, formation de musique ancienne. Ici, Lepage conçoit une machine à explorer le tempo; paradoxes musicaux temporels en trois parties: le temps passe… le temps file… le temps fuit… Un métronome pendule ouvre le bal d’une musique décapante. Des blocs: valse, musique répétitive, jazz, country, musique hawaïenne, rock, muzak. Des épices: malice, forêt luxuriante, connivence, non-sens absolu, détournements… Et surtout un humour à fleur de peau (sensibilité, idem!), des privates jokes corsaires (l’élimination des temps morts semble être l’obsession du compositeur), des évidences et de beaux partages. Pari réussi, haut les mains pour nos délicieux délinquants québécois.

Pari réussi, haut les mains pour nos délicieux délinquants québécois.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.