La boutique des nouvelles musiques

Critique

Réjean Beaucage, Voir, no 6:10, 12 décembre 2002

Si on les connaît un peu, on sait que Fred Frith, Jean Derome et Pierre Tanguay sont capables de déployer une assez vaste quantité de sons étranges. Le guitariste, le saxophoniste et le percussionniste ne s’en tiennent pas souvent qu’à ces seuls instruments et aiment utiliser de nombreux gadgets qu’ils triturent par des techniques connues d’eux seuls. Si en plus le preneur de son, en l’occurrence Myles Boisen, se met de la partie pour maquiller les sons et les balader d’un haut-parleur à l’autre, improvisant en direct avec le trio comme matière première, le résultat est assez surprenant. Enregistré directement sur deux pistes, il combine la spontané de l’improvisation instrumentale avec un travail sur la texture sonore proche de l’électroacoustique. À expérimenter en concert à la Sala Rossa le l3 décembre.

… on sait que Fred Frith, Jean Derome et Pierre Tanguay sont capables de déployer une assez vaste quantité de sons étranges.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.