La boutique des nouvelles musiques

Fanfare «plateauïforme»

Alain Brunet, La Presse, 3 avril 2004

Descendante directe de l’Enfant Fort, du Pouet Pouet Band et de la Petite Fanfare, la Fanfare Pourpour hérite d’un riche patrimoine montréalais, «plateauiforme» pour employer un néologisme bien senti. Sous la supervision de Jean Derome, les bardes réunis dans cette fanfare font preuve d’un niveau instrumental qui va de l’acceptable à l’excellent. Cela étant, le son d’ensemble l’emporte largement sur les performances individuelles dans le cas qui nous occupe. Chacun, en tout cas, fait son job et contribue à enrichir une remarquable palette sonore. Les références de la fanfare sont diverses, témoignent d’une véritable connaissance de ce type de formation: valses, musette, jazz, influences balkaniques, couleurs maghrébines, harmonisations parfois contemporaines, on en passe. Sans prétention, pourtant, ce corpus impressionne, s’avère nettement au-dessus de la moyenne des fanfares trop souvent encroûtées dans leurs répertoires «classiques», ou les adaptations sans relief de la musique populaire. En prime, des artistes invités donnent une valeur ajoutée au produit: le percussionniste Pierre Tanguay, le chanteur Tomás Jensen ou Mara Tremblay qui s’exécute au violon à quelques reprises.

… une remarquable palette sonore.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.