La boutique des nouvelles musiques

Radiobalisage

Solénoïde, 22 février 2004

Après quelques apparitions remarquées dans diverses formations locales (Rouge Ciel, L’hôtel du bout de la terre), le Montréalais Guido Del Fabbro sort ce premier opus en solo. Un album cocasse et raffiné composé, selon les termes de l’auteur, de «19 pièces de musiques de chambre… d’hôtel»! Vous l’aurez compris, ce violoniste de formation possède plus d’une corde à son arc, dont celle de l’humour. Dans ce disque, l’énergumène module, bricole et emboîte sans distinction éléments populaires et savants. Sans véritable fil conducteur, mais avec une vraie malice créative, il se montre aussi bon sculpteur de fantaisies digitales que compositeur de berceuses ethniques. Multi-instrumentiste touche-à-tout, Del Fabbro utilise tout ce qui lui tombe sous la main, passant allégrement du darbouka à la cafetière ou encore du téléphone à la flûte à bec. Filant avec brio la métaphore infantile, voici un album qui séduira à coup sûr les amateurs de valses des étiquettes… musicales!

… avec une vraie malice créative, il se montre aussi bon sculpteur de fantaisies digitales que compositeur de berceuses ethniques.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.