La boutique des nouvelles musiques

Compact!

François Couture, Ici Montréal, 22 janvier 2004

Violoniste de Rouge Ciel et de la Fanfare Pourpour, Guido Del Fabbro se révèle homme orchestre sur son premier album solo. Il y joue de 29 instruments: cordes, vents, percussions et électroniques. Ce joyeux fouillis bourlingué d’une chambre d’hôtel à l’autre (l’album a été enregistré sur deux ans, à la maison et en tournée) se reflète dans l’éclectisme des styles abordés: éléments de musique traditionnelle, d’électronica lo-fi, d’ensembles de jouets et de détritus, en plus d’une influence provenant du courant néopsychédélique de l’underground américain (Jewelled Antler Collective, Tower Recordings). Et de cet univers complexe et fragmenté se détachent des mélodies séduisantes.

De cet univers complexe et fragmenté se détachent des mélodies séduisantes.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.