La boutique des nouvelles musiques

Disques

Réjean Beaucage, Voir, 23 octobre 2003

Drôle de couple que celui-là, qui relie musique médiévale et musique, actuelle pour en faire une tapisserie sonore sans âge, grouillante d’une faune de bruits et de sons qui n’ont pas l’habitude de fréquenter les mêmes pistes. Les clarinette, chifonie ou cornemuse de Pierre Langevin et les madriophone, boîte à languettes et harmonica banane de Pierre Tanguay transplantent l’ère médiévale sur la planète Mars. On est aussi loin de l’ensemble de folklore moyenâgeux Strada, dont Langevin est directeur et Tanguay percussionniste, que des concoctions actualistes d’un René Lussier, que les deux Pierrots ont beaucoup fréquenté. Une très belle prise de son de Robert Langlois transforme le tout en un festival de textures et de timbres. Reposant.3,5/5

… un festival de textures et de timbres. Reposant.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.