La boutique des nouvelles musiques

De nouveaux espaces sonores

André-Louis Paré, Espace sculpture, no 59, 1 mars 2002

Dans la lignée de la musique bruitiste, voici des artistes qui font du son une matière à sculpter. Jean-Pierre Gauthier est du nombre. Sur son disque Machines consentantes et Hachures (1999/2000), on entend le son de percussions mécanisées, de flûtes et appeaux automatisés, de tôle de garage vibrante et d’interférence radio tout à fait audible. Ce sculpteur d’instruments bricolés travaille parfois en tandem avec Mirko Sabatini. Mais avec son CD intitulé MK. Orchestrin, le batteur italien s’est offert un disque solo où s’entend avec plaisir le fruit d’une longue recherche sur le son et la mécanique de l’instrument. Martin Tétreault est lui aussi un artiste du son que l’on croise régulièrement dans le milieu des arts visuels. Un de ses nombreux disques fut réalisé avec le Japonais Yoshihide Otomo. Dans 21 situations (AM 069), ils ont manipulé autrement que les DJs des tourne-disques produisant ainsi une rencontre sonore inusitée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.