La boutique des nouvelles musiques

Pour les amateurs de musique actuelle

Jean-François Denis, SOCAN, Paroles & Musique, no 5:7, 1 juillet 1998

Au cours des derniers mois le collectif de musique actuelle Ambiances Magnétiques a produit une série de disques portant son catalogue à plus de 60 titres. Le premier de cinq nouveautés brièvement présenté ici s’intitule Inédits et est la troisième compilation des membres d’Ambiances Magnétiques: Michel F Côté, Jean Derome, André Duchesne, Joane Hétu, Diane Labrosse, Robert Marcel Lepage, René Lussier, Danielle Palardy Roger et Martin Tétreault. Contrairement aux deux premières compilations constituées de repiquages, Inédits présente justement 24 œuvres qui se trouvent sur disque pour la première fois.

Pierre Tanguay, batteur vedette des musiques actuelles, et Tom Walsh, tromboniste éclaté, ont enregistré Midi tapant. Des musiques qui sont à la fois planantes—par accumulation de couches sonores—et très dynamiques: Tanguay et Walsh jouent à plein poumon, à bras raccourcis.

Un trio ad hoc de bruististes improvisateurs électroacousticiens, Diane Labrosse, (échantillonneur}, Ikue Mori (percussions électroniques} et Martin Tétreault (tourne-disques) offrent Île bizarre où l’oreille est attirée, menée dans tous les recoins de ce monde inventé, purement sonore, dont les sources sont méconnues. C’est un travail sur la surface des haut-parleurs et pour l’imaginaire qu’il déclenche dans mon écoute.

Chansons de Douve est un album double présentant la grande œuvre poétique de Pierre Cartier (sur des textes de Yves Bonnefoy). Hybride de musique ancienne et jazz improvisée, Chansons de Douve est constitué de 14 pièces strictement composées, mais laissant place aussi à l’instantanéité des interprètes, pour un ensemble de dix musiciens: Angèle Trudeau (soprano), Noëlla Huet (mezzo-soprano), Pierre Cartier (basse électrique et voix), Jean-Denis Levasseur (saxophone alto), Jean Derome (saxophone alto, flûte et flûte en sol), Ivanhoe Jolicæur (trompette), Sylvain Jacob (trombones alto et ténor), Tom Walsh (trombone), Pierre Tanguay (batterie), Julien Grégoire (percussions).

Finalement, le cinquième disque est le dernier à ce jour de l’Orkestre des Pas Perdus, sous la gouverne de Claude Saint-Jean, Maison douce maison avec des musiques de jazz… dansantes… qui toujours suscitent l’écoute. Avec les excellents et solides musiciens Rémi Leclerc (batterie), Jean-Denis Levasseur (sax alto, piccolo), Roberto Murray (sax ténor, flûtes), Jean Sabourin (sousaphone), Claude Saint-Jean (trombone) et Maxime Saint-Pierre (trompette, flugelhorn).

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.