La boutique des nouvelles musiques

L’homme de chantiers; René Lussier est la cheville ouvrière de l’improvisation

Serge Truffaut, Le Devoir, 16 mai 1998

Mettons que c’est la chronique d’une vie.

Chronique d’un génocide annoncé, c’est la musique d’un documentaire réarrangée pour les besoins comme les exigences du format compact. C’est une guitare, une flûte, un saxo, des clarinettes, des violons, des violoncelles, un trombone et une batterie. C’est une instrumentation riche pour une musique ample.

Chronique d’un génocide annoncé, c’est une musique qui ponctue des propos comme celui-ci: «Ma mère a montré sa carte d’identité. Ils l’ont abattue d’un coup de machette. Elle est tombée avec mon petit frère qu’elle portait sur le dos. Je me suis sauvé. J’ai traversé la plantation d’eucalyptus, puis la bananeraie. Et je me suis caché dans le champ là-bas.»

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.