La boutique des nouvelles musiques

Critique

Régis Aubé, Lubie, 1 mars 2000

A près quelques recherches (aaaaah! Internet). il semble qu’André Duchesne ne soit pas un inconnu. Le bonhomme roule sa bosse depuis un certain temps. Surtout à Montréal (c’est là qu’ça s’passe), où il participe à divers festivals et explore différentes voies musicales. On le présente comme le pilier de la nouvelle musique au Québec. Il joue de la guitare et a récemment lancé un disque d’improvisation à la guitare classique qui se veut un intermède, un retour aux sources de sa démarche artistique. «[S]a vieille guitare classique dormait / dans son vieux case», il l’a sortie et a fait un disque. Un disque de guitare: «Écoute là! Elle te parle.»

Ça commence tranquillement avec Fer Forgé, une pièce douce, mélancolique, (Vu Marina Larouche à la télé la lèvre pendante, les bras croisés, l’air renfrogné. La madame était pas contente.)

Et ça continue: Doigts droits, doigts doux. Décidément il maîtrise parfaitement son instrument. (Sur que Wal-Mart a reçu une subvention pour construire un entrepôt, La madame était contente.) Le disque joue, les notes résonnent, lentement, sûrement… apaisantes.

Puis arrive Une souris dans ma chambre. De la bonne musique jouée par un bon musicien. (Vu à Musique Plus une remise de prix où toutes les gagnantes, à moitié nues, remercient Jésus-Christ, Le Seigneur, Dieu, etc. Probablement pour leur avoir donné de si beaux corps. Le monsieur était content.) Et ça continue avec Conversation. De la guitare, des notes, un souffle… (Su qu’un joueur du Canadien de Montréal— c’est là qu’ça s’passe — a été soulagé de 100000 bidous parce qu’il a été pris en flagrant délit de ski. Le monsieur était pas content et nous avons versé une larme de crocodile sur son sort.) Et le disque se termine comme il a commencé, de la guitare tranquille, bien jouée, un peu nouvel-âgeuse. (Vu le gala des Masques où tout ce qui méritait un prix en a reçu un. Tout le monde était content.) OK, avouons tout de méme que c’est bon. C’est calme, reposant et ça s’écoute bien en ce bel avant-midi d’hiver. Je vais le réecouter et arrêté de réfléchir, promis…

Tiens! Un vieux disque de Pink Floyd: «Is there anybody out there»…

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.