actuellecd

Critique

Luc Bouquet, ImproJazz, no 72, 1 février 2001

Percussions légères, verres à vin, bâtons de pluie, sonnettes d’alarme, tôles et tuyaux, flûtes, crécelles et théière pour Pierre Tanguay et La musique de mon disque, disque de quiétude et de placidité. Quelque chose qui va son chemin, paresseusement, nonchalamment. Quelque chose d’intemporel et d’enfantin. De la musicalité de l’usuel, Tanguay extrait le sensoriel, le bémissement. Il est des approches plus radicales et moins déterminées. Il est des audaces plus marquées aussi.