La boutique des nouvelles musiques

Critique

Marie-Pierre Bionniol, Guitar Part, 1 octobre 1998

Terroristes, talentueux et innovants, René Lussier et Martin Tétreault sont deux Québécois qui se moquent des conventions, ces protocoles musicaux, figures imposées avec au moins au milieu trois accords en Ré. Tétreault, également connu dans le milieu de l’art contemporain pour ses détournements de vinyls est de ceux qui, à l’instar de Marclay ou de Yoshihide, démontent à grands coups de burin le mythe du DJ. Certes, il ne compose et improvise qu’à base de LPs mais cela dans un esprit nettement plus trituré, scratchant pour la milliseconde de craquement, faisant zipper le plastique afin de biseauter le diamant. René Lussier, lui, est un guitariste tatouilleur à qui aucune expérimentation ne fait peur: larsen, effets, objets, rien que du bruit anthropomorphique venant d’un instrument qu’il a su, au fil des années, dompter. Expérimental et extrême, ce disque tout en finesse saura interpeller les malicieux et les infatigables curieux.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.