La boutique des nouvelles musiques
Grande vente du Temps des Fêtes! — Jusqu’à 50% de rabais sur 142 titres Jusqu’au 7 janvier 2020 — Cliquez pour voir

Œuvres Vaai Irandu Gabriel Dharmoo

Vaai Irandu

Cette œuvre vocale, sans texte, explore les possibilités timbrales et polyphoniques de la voix, d’où le titre tamoul Vaai Irandu, qui signifie Deux bouches.

La première bouche s’inspire de ragas de la musique carnatique, précisément, les ragas Kalyani, Thodi, Shankarabharanam, Abhogi et Saveri. Fragments mélodiques et gamakas (ornements) issus de ces ragas sont développés pour former, de par leur succession, un métaraga imaginaire.

À cette ligne mélodique, la seconde bouche superpose des sons percussifs buccaux (principalement des clics et des éjectives) qui révèlent peu à peu une trame rythmique inspirée du type de constructions arithmétiques (korvai) utilisées par les percussionnistes du sud de l’Inde.

Composée suite au premier séjour du compositeur à Chennai, consacré à l’apprentissage de la musique carnatique. Ouvertement inspirée de fragments mélodiques et rythmiques de cette musique classique du sud de l’Inde, il s’agit de la plus réelle de ces «quelques fictions». Dharmoo avait déjà adapté cette œuvre sous l’angle d’une culture fictive en l’intégrant en ouverture de son spectacle Anthropologies imaginaires, identifiée dans ce contexte comme une prière d’invocation Ruonshtan. Sa rencontre avec Priya Shah en 2017, chanteuse intéressée entre autre par la musique hindoustanie, carnatique, jazz et improvisée, a semé très tôt l’idée de chanter Vaai Irandu dans un duo de vocalistes au timbre plus près de la source d’inspiration.

[xii-19]


2e prix du Prix Godfrey-Ridout au Concours des jeunes compositeurs de la Fondation SOCAN, (Canada, 2008)

Albums

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.