actuellecd

String Quartet No. 3 “Alan Turing”

Michael Oesterle

String Quartet No. 3 “Alan Turing”


Ma fascination pour la vie des scientifiques est à l’origine de plusieurs de mes compositions. Dans ces pièces, je n’essaie nullement d’illustrer ou de démontrer un théorème scientifique; elles trouvent simplement leur inspiration dans la force de concentration et la créativité des scientifiques, leur méthode de travail et la fréquence de l’opposition que leur a manifestée la société. Ce quatuor à cordes est le premier d’une série de pièces sur le mathématicien britannique Alan Turing.

Alan Turing a emporté à l’Université Princeton un violon d’occasion et un sextant: le violon pour faire comme Einstein, le sextant pour tracer sa route à bord du bateau qui l’y emmenait. Il n’a jamais appris à bien jouer le violon (son frère qualifiait son jeu d’«atroce»), mais il aimait en jouer et jouer pour ceux qu’il aimait. Il en a joué pour son amant et, plus tard, pour les agents qui l’ont arrêté. Il en jouait comme pour affirmer sa foi en la civilisation et le besoin de s’élever vers la grandeur du cœur et de l’esprit.

String Quartet No. 3 “Alan Turing” a été titrée Alan Turing — Solace for Irreversible Losses (Matter and Spirit; Delilah; The Universal Machine Concept; Acronyms; Morphogenesis; Hyperboloids of Wondrous Light) jusqu’en 2020.

Création

  • 20 avril 2010, Sous le titre Alan Turing — Solace for Irreversible Losses: Salon des compositeurs 2010, Série Hommage Gilles Tremblay: I, Chapelle historique du Bon-Pasteur, Montréal (Québec)
Entretien: Michael Oesterle: Daydream Mechanics; Michael Oesterle: String Quartet No. 3 “Alan Turing”; Michael Oesterle: String Quartet No. 4; Michael Oesterle: Three Pieces for String Quartet; Michael Oesterle; Quatuor Bozzini; En anglais, français; mars 2022

Mouvements

Albums