La boutique des nouvelles musiques

Artistes Marianne Trudel

Marianne Trudel est pianiste, compositrice, improvisatrice, et arrangeuse. Sa musique, puisant au carrefour de plusieurs influences, témoigne de son regard ouvert sur l’univers infini de la musique. Énergique et passionnée, elle poursuit une carrière des plus actives donnant autant des récitals en solo qu’en diverses formations: duo, Trifolia, Marianne Trudel Quartet + Ingrid Jensen, septet et grands ensembles. Elle a présenté sa musique dans de nombreux pays, notamment au Canada, aux États-Unis, au Mexique, en France, en Espagne, en Allemagne, en Angleterre, en Écosse, en Italie, en Hongrie, en Lituanie, aux Pays-Bas et en Chine.

Elle possède six enregistrements sonores comme leader, ayant tous récolté des critiques élogieuses:

  • La vie commence ici — Marianne Trudel featuring Ingrid Jensen (Justin Time Records, 2014) — Nomination aux Juno Awards, Nomination ADISQ 2015
  • Le Refuge, Trifolia (2013) — Prix Opus 2013 et Nomination aux Juno Awards
  • Espoir et autres pouvoirs, Marianne Trudel Septet (Effendi Records, 2011) — Nomination ADISQ 2011 et Finaliste Prix Opus 2010-11
  • L’embarquée, Duo Trudel-Bourbonnais (2009)
  • Sands of Time (Live), Quintette Marianne Trudel (2007)
  • Espaces libres, piano solo (2005)

Récipiendaire de nombreux prix et mentions, dont le Prix Étoiles Galaxie de Radio-Canada (Festival international de jazz de Montréal 2007), Marianne Trudel a réalisé plusieurs projets démontrant un sens aiguisé de la créativité.

Parmi les figures internationales avec qui elle a partagé la scène, mentionnons en jazz et en musiques improvisées: Chucho Valdes, Mark Feldman, Tony Malaby, David Liebman, Mark Dresser, Kenny Wheeler, Ingrid Jensen, Hamid Drake, William Parker, Mark Helias, George Lewis, Muhal Richard Abrams, Jean Derome, René Lussier, et Karen Young. Puis, en chanson et en musiques du monde: Charles Aznavour, Lena Chamamyan, Farida, Naseer Shamma, Charbel Rouhana, Juan Carlos Caceres et Laura Risk. Marianne Trudel a également partagé la scène avec l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre symphonique de Québec et Les Violons du Roy (Québec). Elle a accompagné plusieurs poètes dont Joséphine Bacon, Patrice Desbiens, José Acquelin, et Louise Dupré. Dans le créneau de la composition, elle a composé et arrangé entre autres pour: Les Violons du Roy (Québec), l’American composers Orchestra (New York), le Henri Mancini Institute Orchestra (Los Angeles), l’Orchestre national de jazz de Montréal, l’ensemble Arkea (Montréal), Oktoecho (Montréal) ainsi que pour la Première chaîne de Radio-Canada.

En plus de nombreux stages de perfectionnement (American Composers Orchestra, New York, Henri Mancini Institute, Los Angeles, The Banff Centre for the Arts, Vancouver Creative Music Institute) le parcours de Marianne Trudel comprend une formation en piano classique, un baccalauréat en jazz (Université McGill) et une maîtrise en ethnomusicologie (Université de Montréal).

[i-18]

Marianne Trudel

Saint-Michel-de-Bellechase (Québec), 1977

Résidence: Montréal (Québec)

  • Compositrice
  • Interprète (piano, accordéon, voix)

Ensembles associés

Sur le web

Marianne Trudel, photo: Michel Pinault, 10 janvier 2008
Marianne Trudel, photo: Michel Pinault, 10 janvier 2008
  • Karen Young, Marianne Trudel, photo: Randy Cole, Montréal (Québec), 7 janvier 2018
  • Karen Young, Marianne Trudel, photo: Randy Cole, Montréal (Québec), 7 janvier 2018
  • Karen Young, Marianne Trudel, photo: Randy Cole, Montréal (Québec), 7 janvier 2018
  • Marianne Trudel, photo: Randy Cole, 2014
  • Marianne Trudel, photo: Randy Cole, 2014
  • Marianne Trudel, photo: Randy Cole, 2014
  • Marianne Trudel, photo: Mark Druziak — Xerox Rochester International Jazz Festival, Rochester (New York, ÉU), 29 juin 2013
  • Marianne Trudel, photo: Mark Druziak — Xerox Rochester International Jazz Festival, Rochester (New York, ÉU), 29 juin 2013

Parutions principales

  • Rupture de stock temporaire

Apparitions

Compléments

  • Hors-catalogue
  • Hors-catalogue

Folio

  • Rupture de stock temporaire

La presse en parle

  • Dan Paton, LondonJazzNews, 27 septembre 2016
    Montréal-based pianist and composer Marianne Trudel is an influential figure on the national scene in Canada. […] She seeks to retain the crucial element of spontaneity that makes improvised music so exciting. “When I walk on stage, there needs to be a notion of risk. I don’t want to know exactly what will happen in advance.” Trudel’s enthusiasm is infectious and there can be little doubt that she will revel in sharing that delight in risk taking with UK audiences. If Trudel achieves her stated aims, people will leave the concerts feeling transported and moved. They are not to be missed.
  • Nicolas Pelletier, RREVERB, 5 janvier 2015
    Chaque projet que j’ai eu le plaisir d’entendre — dont «Trifolia» en 2013 — et plusieurs prestations au Festival International de Jazz de Montréal — a été un délice. Cette musicienne semble d’une rigueur et d’un sérieux rarement égalé. Elle m’apparaît complètement investie dans sa musique.
  • Neil Hobkirk, Wall of Sound, 31 décembre 2014
    Les trois fois où j’ai vu Marianne Trudel jouer en personne, elle irradiait l’extase. Alerte au piano, elle semblait possédée par sa musique, son visage exprimant tour à tour une présence déterminée et une joie débridée.
  • Gilles Boisclair, SOCAN, Paroles & Musique, 1 décembre 2014
    La vie commence ici est un titre qui souligne l’esprit ouvert et chaleureux de la jeune pianiste Marianne Trudel.

Marianne Trudel fait table rase

Nicolas Pelletier, RREVERB, 5 janvier 2015

La pianiste québécoise Marianne Trudel n’a pas encore fait de mauvais album. Chaque projet que j’ai eu le plaisir d’entendre — dont «Trifolia» en 2013 — et plusieurs prestations au Festival International de Jazz de Montréal — a été un délice. Cette musicienne semble d’une rigueur et d’un sérieux rarement égalé. Elle m’apparaît complètement investie dans sa musique, immensément respectueuse du Jazz avec un grand J. C’est du sérieux et elle le fait bien.

Cette fois, Trudel s’est entourée d’Ingrid Jensen à la trompette (une pointure), l’excellent Robbie Kuster (membre du groupe de Patrick Watson) à la batterie et Morgan Moore à la contrebasse.

La pièce titre de son nouvel album, au joli titre La vie commence ici, est un bon exemple de jeu musical parcimonieux. Où chaque note de sax, de batterie, de piano, de contrebasse se rejoint dans une harmonie globale (excusez le pléonasme). Le travail percussif, très original avec ses sonorités métalliques, est notable, particulièrement sur ce titre. Des morceaux très calmes, comme Questions — la première de l’album — sont presque minimalistes. Le piano semble à peine effleuré. Une trompette brise le silence de la nuit. C’est magnifique.

Le piano de Marianne Trudel est encore une fois superbe sur Deux soleils, un morceau qui ressemble un peu à ceux de Gonzales sur l’excellent «Piano Solo». Les accompagnements s’ajoutent graduellement: voici la batterie, voilà la trompette et dans un éclat de soleil, le saxophone. La pièce s’illumine d’un seul coup!

D’autres compositions sont plus éclectiques, comme Soon, qui débute avec une trompette assez entreprenante, avant que les choses se calment et que le piano reprenne la mélodie. Un morceau de huit minutes qui a le temps de se transformer.

La jazzwoman explique sa démarche — plus humaine que musicale

J’avoue qu’à la première écoute, la présence parfois envahissante des cuivres, comme sur À l’abri, me plaisait moins parce qu’ils couvraient beaucoup le piano, souvent magnifique. Mais, au fil des écoutes, j’ai davantage apprécié le contraste entre la force tranquille qu’est le grand instrument aux notes d’ivoire et les notes étincelantes des instruments à vent.

Il s’agit du 6e album de Marianne Trudel, par ailleurs lauréate du prix Opus 2013 pour Trifolia.

Du très bon jazz et, sans vouloir être chauvin, du jazz d’ici!

Chaque projet que j’ai eu le plaisir d’entendre — dont «Trifolia» en 2013 — et plusieurs prestations au Festival International de Jazz de Montréal — a été un délice. Cette musicienne semble d’une rigueur et d’un sérieux rarement égalé. Elle m’apparaît complètement investie dans sa musique.

Autres textes

Hour

Blogue

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.