La boutique des nouvelles musiques

Artistes Guillaume Dostaler

Guillaume Dostaler a une formation en piano classique (École de musique Vincent-d’Indy à Montréal). Il a fait ses premières apparitions sur la scène musicale montréalaise au début des années quatre-vingts. Depuis lors, il a joué dans différentes formations de jazz, de musique actuelle et de funk avec des musiciens de la scène locale et internationale tels que Jean Derome, René Lussier, Michel Ratté, Yannick Rieu, Malcolm Goldstein, Butch Morris, Karen Young, Greg Abatte, etc.

En plus de jouer régulièrement dans le circuit de jazz montréalais et québécois, il a participé à plusieurs événements d’envergure tels que les festivals internationaux de jazz de Montréal, Toronto, Vancouver, Victoria, Edmonton, Halifax, Guelph, le festival international de musique actuelle de Victoriaville, le International Sound Symposium de St-Johns, le festival international de jazz de Moers en Allemagne, le festival Banlieu bleue de Paris ainsi que dans d’autres villes européennes (Bâle, Zurich, Ulm, Nancy, Gand).

Il a aussi collaboré à la réalisation de la musique de plusieurs films, pièces de théâtre, spectacles de danse et émissions de radio.

On peut l’entendre sur quelques albums dont: “Confiture de Gagaku” (1988) et “Je me souviens” (1997) de Jean Derome; “Carnet de voyages” (1994), “Navré” (1995) et “Torticolis” (1998) de Jean Derome et les Dangereux Zhoms; “Musique-Idées” (1990) et “Passage et dérive” (1994) du Trio Michel Ratté; “Conduction No 23” (1995) de Lawrence “Butch” Morris, “Réunion” (1999) de Pierre Tanguay, et “Les moyens du bord,” (1999) du poète Patrice Desbiens.

Guillaume Dostaler

Résidence: Montréal (Québec)

  • Interprète (piano, synthétiseur)

Ensembles associés

Guillaume Dostaler, photo: Francesca Pfeffer
Guillaume Dostaler, photo: Francesca Pfeffer
  • L’Ensemble SuperMusique, sous la direction de Jean Derome, interprète la pièce Résistances, photo: Céline Côté, Montréal (Québec), 16 mars 2017
  • L’Ensemble SuperMusique interprète la pièce Résistances avec trois chefs: Jean Derome, Joane Hétu et Scott Thomson, photo: Céline Côté, Montréal (Québec), 16 mars 2017
  • Guillaume Dostaler, photo: Jean-Claude Désinor, 1 mai 2014
  • Jean Derome et les Dangereux Zhoms, de gauche à droite: Tom Walsh, Pierre Cartier, Guillaume Dostaler, Jean Derome, Pierre Tanguay, photo: Richard-Max Tremblay, septembre 2007
  • Jean Derome et les Dangereux Zhoms, de gauche à droite: Jean Derome, Guillaume Dostaler, Pierre Cartier, Pierre Tanguay, Tom Walsh, photo: Richard-Max Tremblay, septembre 2007
  • Jean Derome et les Dangereux Zhoms, de gauche à droite: Tom Walsh, Pierre Cartier, Guillaume Dostaler, Jean Derome, Pierre Tanguay, photo: Richard-Max Tremblay, septembre 2007
  • Jean Derome et les Dangereux Zhoms, de gauche à droite:  Jean Derome,  Guillaume Dostaler, Pierre Tanguay,Pierre Cartier, photo: Richard-Max Tremblay, septembre 2007
  • Lors du concert «Nouvelle musique d’hiver» de Joane Hétu au Musée d’art contemporain de Montréal, photo: Luc Beauchemin, Montréal (Québec), 6 mars 2003

Parutions principales

Apparitions

La presse en parle

Portrait: Guillaume Dostaler

François Couture, AllMusic, 15 juin 2002

A pianist and keyboardist based in Montréal, Guillaume Dostaler is what you can call a trusty sideman. He is a favorite collaborator among Ambiances Magnétiques artists and has appeared on records by Jean Derome, Robert Marcel Lepage, Joane Hétu, Patrice Desbiens and Nathalie Derome. His work with international artists has been limited, mostly because of his preference to remain in Montréal, but he played with Lawrence “Butch” Morris on his visit to the city. He is a gifted pianist with a mind opened to new ideas.

Dostaler had a classical music upbringing and studied piano at the renowned École Vincent d’Indy in Montréal. He started playing professionally in the early 1980s with a number of ensembles, mostly in jazz and new music, but also briefly performed funk. His first gigs included Karen Young, René Lussier, Lepage, and Derome. His seat in the latter’s avant-jazz group Jean Derome et les Dangereux Zhoms throughout the 1990s is what brought him the most attention. With this group he recorded three CDs for the label Ambiances Magnétiques (Carnets de voyage, 1994; Navré, 1995; Torticolis, 1998) and appeared in dozens of jazz and new music festivals across Canada (Montréal, Vancouver, Guelph), the United States (Edgefest in Ann Arbor, Michigan) and Europe (Moers in Germany, Banlieues Bleues in Paris, France).

When Morris came to conduct a Montréal ensemble in 1995, Dostaler enlisted and so appears on the document Conduction 23 (1996, NewWorld). But his talent both as a cutting-edge improvisor and imaginative sideman are better illustrated on Derome’s witty Je me souviens and Hétu’s minimalist Musique d’hiver. He also toured Quebec as part of performance artist/singer Nathalie Derome’s trio for Les 4 Ronds Sont Allumés.

… a cutting-edge improvisor and imaginative sideman…

Blogue

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.