actuellecd La boutique des nouvelles musiques

Commutation Ensemble SuperMusique (ESM)

  • Conseil des arts du Canada • SODEC

Partage de données — transfert — succession — transmission — changement — remplacement — renouvellement… Commutation

L’Ensemble SuperMusique poursuit son aventure exploratoire à travers l’univers des partitions graphiques. Pour l’occasion, Joane Hétu et Danielle Palardy Roger rassemblent un ensemble d’instruments à vent, d’électroniques et de percussions et jouent des partitions des années 20 à aujourd’hui. Un siècle sépare la pièce de Luigi Russolo et celle d’Émilie Girard-Charest, l’entendez-vous?

Stéréo

  • 44,1 kHz, 16 bits

Stéréo

  • 48 kHz, 24 bits

• MP3 • OGG • FLAC

Commutation

Ensemble SuperMusique (ESM)

Notes de programme

À propos de Commutation

Commutation regroupe des musiques qui ont été présentées en concert à Montréal le 22 novembre 2018 en collaboration avec Le Vivier / Carrefour des musiques nouvelles. On y entend l’Ensemble SuperMusique poursuivant son aventure à travers les partitions graphiques écrites depuis le début du siècle dernier. Avec Commutation, l’Ensemble SuperMusique pose la question de la succession, de la transmission et de la relève. Qu’est-ce que les innovateurs d’hier ont relayé à ceux et celles d’aujourd’hui? Qu’avons-nous fait de leur précieux héritage? Comment cet héritage s’est-il développé? Qu’est-ce que les explorateurs se transmettent de génération en génération? Ce sont de très larges questions et leurs réponses sont tout aussi vastes. Mais ce qui est certain, c’est que cette façon de noter la musique perdure et qu’elle est même en essor depuis les vingt dernières années. Nous pouvons également dire que l’objectif des créateurs de partitions graphiques a toujours été, et est encore aujourd’hui, d’offrir aux improvisateurs des pistes d’interprétation ouvertes et variables; et que leurs partitions permettent aux instrumentistes de devenir, en tout temps et en toute époque, eux-mêmes des créateurs. Cinq partitions graphiques créées entre 1914 et 2018 ont été retenues pour ce projet, des œuvres de Luigi Russolo, Anestis Logothetis, Fred Frith, Émilie Girard-Charest et Maxime Daigneault. Chacune de ces partitions est comme un jeu de piste, un chemin nouveau à parcourir. Chaque compositeur ayant son propre langage et sa propre esthétique. Joane Hétu et Danielle Palardy Roger ont défriché et analysé leurs codes et ont introduit les instrumentistes à la lecture et compréhension de leurs cartographies. Ceux-ci ont ensuite trouvé leur propre chemin afin de faire vivre et colorer ces œuvres.

Danielle Palardy Roger [x-20]

Quelques articles recommandés