La boutique des nouvelles musiques

Les bonnes histoires Nicolas Caloia

  • Conseil des arts du Canada • SODEC

Les bonnes histoires est une tentative de m’éloigner des sentiers musicaux que je parcours habituellement. Pour ce faire, j’ai imaginé une composition dont le rythme ne pourrait en aucun cas être joué par un percussionniste en chair et en os et dont les pulsations seraient si rapides qu’elles seraient perçues comme étant des notes très complexes ou encore comme s’il s’agissait de multiples changements de tempo simultanés. J’ai commencé à expérimenter avec des boîtes à rythmes virtuelles et j’ai été ébloui par les textures qu’elles étaient en mesure de produire, ainsi que par l’impression qu’elles donnaient d’un ordre caché que l’on perçoit sans pour autant pouvoir l’identifier. Ces “enfants bâtards” de Conlon Nancarrow et Grandmaster Flash, mis à part leur origine mécanique, m’ont paru tout à fait appropriés pour exprimer les sensations que je recherchais. De la même manière, les textes si subtils et transparents de la poétesse montréalaise Geneviève Letarte — chantés ici de façon si convaincante par Gabriel Dharmoo — évoquent des états d’âme semblables. Geneviève m’a permis très gentiment de manipuler ses textes et elle a elle-même interprété l’un de ces re-arrangements sur ce disque. Les partitions pour contrebasse, clarinette, flûte et saxophone introduisent, répondent et soutiennent les textes chantés. Je suis particulièrement reconnaissant à Jean Derome et Lori Freedman pour leurs superbes improvisations, que l’on peut entendre entre les mouvements écrits, mais aussi, parfois, à l’intérieur de ceux-ci. — Nicolas Caloia

Cet article peut être téléchargé et/ou écouté sur le site nicolascaloia.bandcamp.com.

Hors catalogue

Cet article n’est pas disponible via notre site web. Nous l’avons catalogué à titre informatif seulement.

Les bonnes histoires

Nicolas Caloia

Geneviève Letarte

La presse en parle

Critique

Pierre Durr, Revue & Corrigée, no 109, 1 septembre 2016
Les productions du collectif Ambiances Magnétiques restent fidèles à elles-mêmes et à leur éclectisme

Autres textes

The Sound Projector

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.