La boutique des nouvelles musiques

All In Li Alin

All In avec ses chansons d’amour aux saveurs de «pop noir» explore de façon plus intime et plus profonde ses différentes personnalités. Ces dix textes français et anglais ainsi que leurs mélodies ont été conçus dans l’isolement du Nesthétik, son laboratoire au centre-ville de Montréal. Les thématiques de solitude, de transformations et de culte amoureux sont au cœur de cette création. Une première sélection devrait inclure Killing Time, Little Girl et J’aspire. Pour ceux qui désirent une approche plus intimiste, les pièces Feu, Pray et Folie sont d’une poésie plus personnelle. Si on cherche des références stylistiques, on en trouvera quelques touches chez Marlene Dietrich, Nico et Serge Gainsbourg. Ceux qui écouteront attentivement Li Alin découvriront un univers aussi fragile que puissant traversé par une voix brute, éparse et euphorique.

  • Asphodel
  • ASP 2034 / 2006
  • UPC/EAN 753027203427
  • Durée totale: 33:13

All In

Li Alin

La presse en parle

  • Rachel Shimp, XLR8R, no 99, 1 août 2006
    … she creates authentically desolate atmospheres that re-claim Joy Division comparisons from the boy bands.

Review

Rachel Shimp, XLR8R, no 99, 1 août 2006

Li Alin is a mystery, and for now that’s just as well. The story behind her mournful, raw songs — some with electronic embellishments, and all sung in French and English — might dilute the power of their presence. Backing her vocals with echoed pianos and skin-crawling cello strains, she creates authentically desolate atmospheres that re-claim Joy Division comparisons from the boy bands. When Alin whispers “My soul is bleeding/ Today my heart is snowing,” you believe it. Like a mistress sequestered in a tower, she contemplates love and the futility of life with heart-breaking precision. The eccentricities of Alin’s incantations make them avant-goth of the highest order. Jokers say the goth dance goes pull the rope, kick the cat, toss the basket. Li Alin’s compelling compositions add another step: rattle your bones.

… she creates authentically desolate atmospheres that re-claim Joy Division comparisons from the boy bands.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.