actuellecd La boutique des nouvelles musiques

Scat Tim Brady, Topology

This is an extraordinary collaboration between artists from across the world. Brady’s rhythmic jazz-influenced North American chamber music is paired with the dynamic, take-no prisoners virtuosity of Australia’s Topology ensemble, based in Brisbane. Downtown Music Gallery, ÉU

Il centro di gravità è l’avanguardia del novecento con evidenti riferimenti sia alla scuola post-schoenberghiana, ma anche più contigui alla ricerca elettronica (Stockhausen, Ligeti e Nono) senza disdegnare sporadici ritorni ad una rarefatta tonalità che sa (anche) di “sano” minimalismo. Wonderous Stories, Italie

Le tout dernier disque de Tim Brady sur étiquette Ambiances magnétiques présente une collaboration extraordinaire entre des artistes chacun à l’autre bout de la planète. Sur SCAT, la musique de chambre nord-américaine de Brady, rythmée et influencée par le jazz, s’unit au dynamisme et à la virtuosité sans merci de l’ensemble Topology établi à Brisbane, en Australie.

La collaboration entre Brady et Topology s’est forgée en 1997. Une tournée australienne conjointe a suivi en 1999, moment auquel le présent projet a vu le jour. Ce disque présente quelques-unes des œuvres de chambre les plus excitantes et passionnées de Brady, dans les interprétations inégalées de l’un des meilleurs ensembles de musique nouvelle de notre temps.

Le titre «SCAT (because we all have voices and stories to tell)» s’explique par les premier et troisième mouvements, à la forte influence jazz, ainsi que par l’inclusion inhabituelle des voix des musiciens qui parlent dans les second et troisième mouvements. Dans le mouvement final, les musiciens ont à raconter leur vie en 30 secondes, tout en s’accompagnant de leur instrument. Chacun «scate» sa petite histoire.

Écrite à l’occasion de la tournée australienne Brady-Topology de 1999, Lightning Field se compose de deux mouvements. Dans Darkness, les musiciens font face à une partie d’échantillonneur électroacoustique (faites d’échantillons traités de guitare électrique), ce qui tisse une atmosphère doucement menaçante. Illumination, quant à elle, rassemble le groupe autour de l’un des mouvements les plus rythmiques et dramatiques qu’ait pondu Brady ces dernières années.

Composée à l’origine pour l’ensemble Relâche de Philadelphie, Dark Matter (Primal Pulse) est un concerto miniature pour alto, accompagné par huit musiciens. Douce et introspective, l’œuvre est exécutée avec force détail et beauté par l’altiste de Topology, Bernard Hoey.

Dans Struck Twice By Lightning, on retrouve le même jeu d’échantillons de guitare électrique utilisé dans Lightning Field, appliqué à un univers musical tout à fait différent. Il s’agit d’une œuvre de rythme et d’articulation, axée sur le raccord du son sombre et viscéral de l’alto à celui résonnant et pulsant de la guitare électrique échantillonnée.

Stéréo

  • 44,1 kHz, 16 bits

Scat

(because we all have voices and stories to tell)

Tim Brady, Topology

Notes de programme

En 1998, j’amorçais…

En 1998, j’amorçais une collaboration avec cinq merveilleux musiciens de l’autre bout du monde, des musiciens qui travaillent ensemble sous le nom Topology, un groupe de Brisbane, en Australie. Nous partageons une même passion pour le caractère intime et immédiat de la musique pour petit ensemble, pour l’expérimentation avec le rythme et la pulsation comme élément primordial en musique de chambre, en plus d’un amour de la scène et de l’acte de jouer en public sans que plus rien ne compte.

Parmi les quatre pièces de ce disque, certaines furent composées spécifiquement pour Topology, alors que d’autres ont d’abord été écrites pour d’autres ensembles, avant d’être réarrangées. À l’origine, SCAT (because we all have voices and stories to tell) était un quatuor. Je l’ai revue, afin de l’adapter à l’instrumentation et à la personnalité de Topology, en utilisant le piano bélier et le jeu de basse de Kylie et Robert Davison pour lui donner un nouvel élan. Cette version fut créée pendant la tournée canadienne de Topology en 2003. Lightning Field a été composée à l’occasion de notre tournée australienne conjointe de 1999. La première partie (Darkness) combine aux cinq instrumentistes des sons échantillonnés de guitare électrique, alors que la seconde partie (Illumination) met en valeur la remarquable poussée rythmique de John Baggage (saxophone) et Christa Powell (violon).

J’ai d’abord écrit la lente et ritualistique Dark Matter (Primal Pulse) en 1998, pour le groupe Relâche de Philadelphie, mais ce concerto miniature pour alto convient aussi bien au personnel plus étendu de Topology. Bernard Hoey y est le soliste. Struck Twice by Lightning utilise plusieurs des échantillons apparaissant dans Lightning Field pour les transformer en un solo démoniaque pour bande et alto, avec à nouveau Bernard sous les feux de la rampe.

Nul besoin de donner la liste complète des superlatifs servant à décrire une prestation de Topology. Écoutez plutôt ce disque; vous vous rendrez compte que les mots sont impuissants à rendre la communication subtile et instantanée qui règne au sein de ce groupe. Merci, mes amis.

Tim Brady [traduction française: François Couture, x-07]

Quelques articles recommandés

Blogue