La boutique des nouvelles musiques

Océan pour la suite Sylvie Chenard

Depuis 1999 Sylvie Chenard nous prépare son nouveau projet de la baleine «Océan». On a connu durant ces dernières années les performances en duo du CD Hybride, publié en 1999 et celles du CD Manifeste pour contrer la violence faite aux femmes en 2000.

C’est enfin en cette année 2002 que la baleine diffuse quelques éléments de ses expérimentations, improvisations avec quelques-unes des personnes invitées à improviser avec elle en duo. Cette fois-ci l’étoile, le plancton, l’hippocampe accompagne la baleine dans les profondeurs d’un petit bestiaire marin qui revendique son existence et donne naissance au CD Océan pour la suite. Pour la suite des océans, pour la suite du monde, pour la suite des origines d’après les bruits, d’avant les musiques.

On retrouve en duo avec Maryse Poulin, les pièces «Bestiaire marin», «Le monde bouge», «Peau de pays», «Souffle»; avec Alexandre St-Onge: «Plancton», «Ombres pensantes», «Particules»; et avec Martin Tétreault: «Vagues», «Plage», «Chevauchée», «Dépollution», «Intempestive», «Pour la suite».

Vous êtes conviés à plonger en ces trois méditations mouillées des marées. Océan.

Océan pour la suite

Sylvie Chenard

La presse en parle

  • Gabriel Bélanger, SOCAN, Paroles & Musique, no 10:1, 1 mars 2003
    À écouter attentivement…
  • Mike Baker, Splendid E-Zine, 16 décembre 2002
  • Pierre Durr, Revue & Corrigée, no 54, 1 décembre 2002
    A découvrir.
  • Réjean Beaucage, Voir, no 812, 10 octobre 2002
  • Francine Charrette, Club-culture, 1 octobre 2002
    … un univers parallèle tout aussi puissant que l’espace. D’une ampleur et d’une exubérance surprenantes.…
  • François Couture, AllMusic, 21 septembre 2002
    … this CD will appeal to fans of electroacoustic Improv.
  • Réjean Beaucage, Voir, no 809, 19 septembre 2002
  • JB, emoRAGEi, no 17, 1 septembre 2002
  • Dolf Mulder, Vital, 28 mars 2002
    No pompous political songs, but radical experimentation.

Lancements

Gabriel Bélanger, SOCAN, Paroles & Musique, no 10:1, 1 mars 2003

Sylvie Chenard, guitariste électrique et compositrice, est une artiste engagée qui présente ici un disque fort intéressant. Musique instrumentale inspirée de subtiles sonorités marines, cet enregistrement constitue une expérience d’écoute hors du commun. En effet l’univers sonore présenté est original et touchant et semble tout droit sorti de quelque rêve surréaliste. Secondée de Maryse Poulin, Alexandre St-Onge et Martin Tétreault, Sylvie Chenard fait une démonstration magistrale de l’intérêt d’une démarche aussi personnelle. À écouter attentivement…

À écouter attentivement…

Review

Mike Baker, Splendid E-Zine, 16 décembre 2002

This album of collaboration between Sylvie Chenard (electric guitar), Maryse Poulin (saxophone), Alexandre St-Onge (electronics) and Martin Tetreault (turntables) marks another in Ambiances Magnétiques’s grand series of improvisational avant-garde releases. In keeping with the label’s unspoken promise to abstain from melody, standard time and logical coherence, Océan pour la suite is comprised of duets, featuring Chenard and her invited guests, that bend and break the rules of structured improv. No amount of intellectualizing is going to make most of this noise sound like anything other than noise. That’s not a value judgement, but it is related to my feeling that the key to understanding Chenard’s intensely subjective and ambiguous approach to music is in the creation and performance of the pieces, not necessarily the recording. As a result, one is left to wonder how often a disc like this will find its way off of the shelf and into the stereo. While conceptually stimulating and somewhat rewarding as an end product, Océan pour la suite functions as a reminder of how essential it is to experience work such as this in a live setting rather than striving to capture the feeling at home.

Disques

Pierre Durr, Revue & Corrigée, no 54, 1 décembre 2002

Le second montre une préoccupation plus écologiste à travers une douzaine de titres (vagues, plage, plancton, dépollution, bestiaire marin…), proposés en duo avec Martin Tétreault, Alexandre St-Onge ou la saxophoniste Maryse Poulin.

Au-delà de ces thématiques, l’auditeur découvre surtout une musicienne defricheuse, dont le jeu de guitare fait, parfois mais inévitablement, penser à Fred Frith - pour les parties les plus expérimentales - ou à Eugène Chadbourne. Son partenariat avec Jon Asencio montre surtout 3 ses diverses approches de son instrument, tandis que ses duos sur le second enregistrement mettent l’accent surtout sur les confrontations sonores plus ou moins bruitistes avec ses acolytes, en particulier avec Martin Tétreault. A découvrir.

A découvrir.

Disques

Réjean Beaucage, Voir, no 812, 10 octobre 2002

Il s’agit de deux projets de Sylvie Chenard, dont le premier fut lancé le 21 septembre dernier, alors que le deuxième le sera ce 12 octobre, 20 h, à la Casa del Popolo. Le premier disque est une suite de duos de Chenard et de ses invité(e)s. On nage dans le bruitisme lo-fi et l’ensemble de la production (peut-être est-ce un concept?) est comme voilé par une désagréable brume sonore, ce qui est certes un mauvais point si on prétend travailler, précisément, sur le son, et restreint considérablement l’intérêt de l’entreprise. Avec un tel handicap, ni Maryse Poulin (saxophone), ni Alexandre St-Onge (“bouche électronique”), ni Martin Tétreault (tourne-disque) n’arrivent à sauver cette galère du naufrage… Et ce n’est pas la guitare mal assurée de Chenard qui pourra le faire.

2/5

Critique

Francine Charrette, Club-culture, 1 octobre 2002

Une belle collaboration en compagnie de Sylvie Chenard (guitare électrique), Maryse Poulin (saxophone), Alexandre St-Onge (bouche électronique) et Martin Tétreault (tourne-disques). Thématique, cet environnement sonore enveloppe l’eau, le rythme aquatique, le chant de la baleine. Textures, pulsion, puissance des courants et j’en passe. Nous pénétrons dans un univers parallèle tout aussi puissant que l’espace. D’une ampleur et d’une exubérance surprenantes. Cette myriade de sons filtrés, agencés, complétés par l’insertion d’instruments laissent une empreinte étrange, presque futuriste. C’est à la fois un univers qui nous est encore inconnu, fragile et fluctuant. L’océan possède son propre rythme. C’est ce que nous fait découvrir Océan pour la suite, un collectif d’exploration surprenant. Une belle expérience!

… un univers parallèle tout aussi puissant que l’espace. D’une ampleur et d’une exubérance surprenantes.…

Review

François Couture, AllMusic, 21 septembre 2002

Océan pour la suite marks Montréal guitarist Sylvie Chenard’s jump from self-releasing to label support. New blood for the Ambiances Magnétiques stables, she offers here thirteen short duets (between 30 seconds and six and a half minutes) with three avant-garde musicians: household turntablist Martin Tétreault, saxophonist Maryse Poulin, and Shalabi Effect and Klaxon Gueule member Alexandre St-Onge, here playing “electronic mouth” (contact microphones placed in the mouth, yes) like in his project Undo with Christof Migone. Chenard is a multi-faceted artist. For this particular album she focuses on textural noise, playing the guitar like Keith Rowe’s tabletop. Another reference would be what Marina Rosenfeld aims for in her Sheer Frost Orchestra. Only in Peau de pays and a couple more pieces toward the end of the disc does what common people call “guitar playing” surface. Everywhere else we float between live electroacoustic constructions and echo-drenched drones. Chenard’s presence is ominous and yet discreet, as the sound of her instrument meshes in with her partner’s. Electronics being the key of this album, pinpointing where one’s action ends and the other’s begins becomes a difficult and meaningless task. Each musician brings out a different side of her, but a special chemistry takes place with Tétreault, yielding the best tracks, rich and challenging. Océan à vendre/For Sale, released a month later, contains music of a more exciting nature, but this CD will appeal to fans of electroacoustic Improv.

… this CD will appeal to fans of electroacoustic Improv.

Notes musique

Réjean Beaucage, Voir, no 809, 19 septembre 2002

Sylvie Chenard, illustratrice, photographe, poète, mais aussi guitariste et chanteuse, lancera son troisième disque, Océan pour la suite, ce 21 septembre à la Casa del Popolo. En concert, elle sera d’abord accompagnée, comme sur le disque, par Alexandre St-Onge (bouche électronique), Maryse Poulin (saxophone) et le joueur de tourne-disques Martin Tétreault (celui-là est partout ces jours-ci. Si vous avez raté ses «100 ans de jazz», avec Jean Derome et Pierre Tanguay, allez vous rattraper gratuitement au Cheval Blanc les 23 et 30 septembre à 21h 30). En deuxième partie de concert, nous aurons droit à des duos alors que Philippe Bougard (saxophone), Kathy Kennedy (voix) et Rémi Leclerc (percussions) se joindront tour à tour à la guitariste. Et tout ce beau monde pourrait se mélanger pour une troisième partie. À suivre!

De zéro à disque

JB, emoRAGEi, no 17, 1 septembre 2002

Mademoiselle Chenard était plutôt tranquille depuis quelques temps, il fallait s’attendre à de nouvelles choses précipitamment. La nouvelle artiste de Ambiances Magnétiques nous offre donc deux albums expérimentaux, parfois un peu plus accessibles que ses précédents «Projets de la baleine». L’artiste multidisciplinaire (peinture, dessin, photo, musique, etc ) aime bien travailler en équipe, elle le fait souvent avec le même entourage mais avec Jon Asencio (Pest 5000, Starbean) ça semblait être une première. L’album qui regroupe Poulin, Tétreault et St-Onge s’avère être moins accessible, plus «noisy», il y a beaucoup moins de narration que ce qu’a l’habitude de nous offrir Chenard. Le projet en duo avec Jon comporte plus d’éléments électroniques, des percussions par exemple, et la guitare de Chenard prend plus d’envolée et reste moins discrète que sur son autre projet et cela dès le morceau d’ouverture. Voyons si la signature avec le réputé label montréalais va sortir la poète Sylvie Chenard de l’ombre, vous y trouverez au bout du compte toute une carrière de passion.

Review

Dolf Mulder, Vital, 28 mars 2002

Sylvie Chenard (Valleyfield, 1957) is a multi-talented artist: composer, performer (electric guitar), writer. She fights many battles. Her work reflects her engagement with feminism, pacifism, and many social and ecological (whale) themes. Les projets de la Baleine for example reflects her interest in the strugge for surviving of the whale. For this cd she collected compositions recorded between 1994 and 1996. With these two new cds all attention goes to the environment of the whale, that is the ocean. The oceans are for sale. Culture is for sale. The cult of consumerism is for sale. There is nothing left to buy. Océan à vendre is a cooperation with composer, performer and multi-instrumentalist Jon Asencio. He is a veteran of the Montréal music scene. He played punk, reggae, pop, jazz, experimental and electronic music. For this cd with Sylvie Chenard we have an example of his electronic and experimental music. Asencio is playing bass, voice and sampler. Chenard plays electric guitar, electronics and voice. As a guitarist she is inspired by Frisell, Ribot, Chadbourne and Frith. No conventional guitarplaying here. She developed a style that is non-agressive, but on the other hand she does not want to comfort lazy ears. No pompous political songs, but radical experimentation. She seems to prefer to work in duo combinations. As the cd Hybride (1999) and Manifeste pour contrer la violence faite aux femmes (2000) have also duos. Océan pour la suite has Chenard duelling with Tetreault (tourne-disques), Poulin (sax) and St-Onge (bouche électronique). The duets with Martin Tétreault I like most. But that’s because I’m a admirer of Tétreault. Other pieces made no strong impression on me. But I can recommend her music to those who are in for radical improvisations.

No pompous political songs, but radical experimentation.

Blogue

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.