The New & Avant-garde Music Store

Critique

Philippe Renaud, Le Devoir, June 12, 2020

Les compositrices et artistes multidisciplinaires Émilie Payeur, Charlotte Clermont et Gabrielle Godbout forment ce qu’il convient d’appeler un «super-groupe» de musique expérimentale dont le nom, Moshi Moshi, évoque l’inspiration de la culture pop japonaise (kawaii) intrinsèque au projet. Leur expérimentation brute et ludique s’érige avec un mélange d’instruments électroniques et électriques, mais c’est surtout la présence de la voix humaine qui nous guide sur l’album, voix chantée comme sur les pétillantes et délicates Chill Golden Lover et TTYS au cœur de l’album, voix échantillonnées et trafiquées un peu partout ailleurs, autant de matériaux qui donnent des contours à l’imaginaire des musiciennes. Même dans les passages les plus bruyants (souvent les plus fascinants, comme We, Dark Party et We Bloom We Shine en conclusion), Moshi Moshi incorpore quelques motifs rythmiques linéaires et quelques fragments mélodiques qui font de Firmament un album qui s’apprivoise sans mal.

★★★ 1/2

… un «super-groupe» de musique expérimentale…

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.