actuellecd The New & Avant-garde Music Store

L’Off Festival de Jazz de Montréal: SoCalled/Nozen. The Beauty and the Beat

Julie Berardino, La Scena Musicale, December 2, 2011

Le saxophoniste Damian Nisenson et la coqueluche montréalaise SoCalled (voix, claviers, accordéon et échantillonneur) ont foulé les planches du Lion d’Or avec un bonheur palpable et une musique à la croisée du jazz, du hip-hop et du klezmer, afin de célébrer le Yom Kippur faisant, selon Nisenson, «ce qu’ils font de mieux: de la musique», et ce, au grand plaisir d’une foule essentiellement jeune et particulièrement enthousiaste. Les artistes, accompagnés de Bernard Falaise à la guitare électrique, Jean-Félix Mailloux à la contrebasse et, une fois de plus, Pierre Tanguay à la batterie ont fait preuve d’une bonne humeur et un charisme si fou qu’on ne peut leur pardonne d’avoir trop usé de tape-à-l’oreille, de progressions trop peu variées, augmenté d’une sonorisation élevée aux limites de l’ouïe humaine. La virtuosité de Nisenson, qui maniait deux instruments à la fois, en mettait malgré tout réellement plein les yeux. Certains moments étaient toutefois d’une sensibilité remarquable, notamment une ballade que SoCalled a interprété en yiddish, ou le rappel où les musiciens sont descendus dans la foule.

Certains moments étaient toutefois d’une sensibilité remarquable, notamment une ballade que SoCalled a interprété en yiddish, ou le rappel où les musiciens sont descendus dans la foule.