actuellecd

Critique

Annie Landreville, La Scena Musicale, no. 13:4, December 1, 2008

À l’instar du Trésor de la langue de René Lussier, Face à la dérive est un documentaire sonore qui donne la parole… au fleuve Saint-Laurent. La création de cette œuvre s’est réalisée en deux temps: la collecte de sons de la nature et des témoignages enregistrés aux abords du fleuve ont d’abord été employés dans une série de spectacles de musique improvisée; par la suite, ces matériaux ont été retravaillés durant une résidence en France pour réaliser ce document. Le bassiste Éric Normand, la pianiste et accordéoniste Brigitte Lacasse et la violoniste Catherine S Massicotte, qui habitent tous le Bas-Saint-Laurent, complètent les propos avec sobriété, inventivité et une évidente complicité. Il y a ici un bel équilibre entre les musiques, les sons et la parole. Il est aussi touchant d’y entendre des gens qui travaillent dans le coin, qui fréquentent ou qui aiment tout simplement ce fleuve. On s’amusera d’ailleurs à entendre Normand apprendre à ramer, littéralement. Signalons enfin la participation de Sébastien Cirotteau au projet en tant que preneur de son, responsable des traitements et d’un montage final fort bien ficelé.

Il y a ici un bel équilibre entre les musiques, les sons et la parole.