The New & Avant-garde Music Store

Critique

Nicolas Houle, La Presse, January 18, 2008

Voilà un album paru en fin d’année, dont on n’avait pas encore eu la chance de vous parler. Phono-O-Victo documente l’heureuse rencontre entre Martin Téreault et Kid Koala au Festival de musique actuelle de Victoriaville, en 2005. Les deux platinistes, issus d’horizons complètement différents (le premier de l’avant-garde, le second du hip-hop), ont fait équipe pour faire naître un univers décalé, inspiré du lieu où ils se produisaient: un cinéma. En habiles cuistots sonores, ils ont déposé de tout dans leur marmite, du lounge au free jazz, pimentant l’ensemble de cymbales échantillonnées, de discours rigolos, de sonorités urbaines ou sauvages. On a même droit à un blues où Koala s’offre un solo de scratchs. Sur disque, cette aventure vinyle manque un peu du sel de la performance, surtout que des passages ont dû être retirés pour des raisons de droits d’auteur. N’empêche, l’essentiel y est et on prend plaisir à faire tourner la galette.

… ils ont déposé de tout dans leur marmite, du lounge au free jazz, pimentant l’ensemble de cymbales échantillonnées, de discours rigolos, de sonorités urbaines ou sauvages.

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.