The New & Avant-garde Music Store

Homme au travail

Réjean Beaucage, Voir, November 22, 2007

Le compositeur Tim Brady lancera un nouveau disque lors du concert de son ensemble Bradyworks, et il poursuit sans relâche son travail d’activiste musical.

Scat est déjà le 13e disque au catalogue de Tim Brady, et son 6e chez Ambiances Magnétiques. Et on est heureux de voir que c’est un ensemble australien, le quintette Topology, qui l’a enregistré. «Malheureusement, explique Brady, on n’avait pas de budget pour faire venir l’ensemble afin de souligner le lancement du disque, mais on pourra quand même en entendre un extrait, soit la pièce Struck Twice by Lightning, pour alto (Pemi Paull) et bande. Je collabore avec Topology depuis 1998 et j’ai encore joué avec eux cet été en Australie; c’est un ensemble fantastique. Je n’ai pas participé directement à l’enregistrement du disque et c’est agréable d’entendre une nouvelle interprétation de ma musique, et de voir comment elle s’adapte à ce nouveau regard. Ça fait plaisir d’entendre le “son Brady” sans que je sois là! C’est aussi le gage d’un style personnel qui s’affirme même en l’absence de son créateur et de sa guitare électrique.»

La musique de Tim Brady tire profit des avancées de la musique contemporaine, mais le compositeur ne vivait manifestement pas dans un monastère pendant que le jazz et le rock traversaient l’histoire, comme le laissent trop souvent penser certaines musiques d’aujourd’hui. On entendra une autre pièce de Brady lors du concert de son ensemble: Still, pour alto et guitare, mais le directeur de l’ensemble ne programme pas que sa musique, les œuvres de quatre autres compositeurs seront aussi interprétées. L’ensemble (incluant Brigitte Poulin au piano, Philip Hornsey aux percussions et André Leroux aux saxophones) interprétera des œuvres de Martin Bédard, Nicole Lizée, Scott Godin et Roger Doyle (le compositeur irlandais sera d’ailleurs présent pour diriger l’improvisation de l’ensemble durant sa pièce Cool Steel Army).

Tim Brady est du genre proactif, comme le démontre le fait qu’il a préféré créer son propre ensemble plutôt que d’attendre que d’autres choisissent d’interpréter sa musique (ce qu’ont néanmoins fait le Nouvel ensemble moderne, l’Ensemble de la SMCQ ou l’OSM, entre autres). Dans ce même ordre d’idées, il compte parmi les fondateurs du Réseau canadien pour les musiques nouvelles (RCMN), un organisme qui vise à créer un véritable réseau entre les différents intervenants de ce milieu afin de faciliter leur représentation auprès du public. Il était temps qu’un tel organisme soit fondé afin de fédérer la multitude d’ensembles, compositeurs et sociétés de concerts qui cherchent à se faire entendre dans ce qui ressemble trop souvent à un désert médiatique… «On a tenu un premier Forum national en février dernier à [Winnipeg], explique le compositeur, et le prochain aura lieu en mai 2008 à Toronto.» Le suivant, en 2009, devrait se dérouler à Montréal. Allez-y voir: www.reseaumusiquesnouvelles.ca.

Le compositeur travaille aussi à faire évoluer le concept du droit d’auteur pour les compositeurs, et ses propositions, publiées dans un numéro récent de la revue Musicworks, pourraient amener des changements radicaux, et bénéfiques, dans le milieu de la création. Bref, pas de repos pour les («guitar») héros!

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.