actuellecd

Portrait éclectique

Guy Marceau, La Presse, December 4, 2004

Pour ses 10 ans, l’excellent Quatuor Bozzini grave un premier disque à l’image du mandat qu’il s’est donné de faire découvrir les musiques contemporaines d’ici. Il le fait très bien avec cohésion et personnalité avec l’éclectique Portrait Montréal. Dans Pulau Dewata (1977) de Claude Vivier, les cordistes confèrent drame et mystère à cette pièce qui traduisait l’esprit du Bali (mieux servie aux percussions d’origine). L’œuvre est toutefois bien arrangée pour quatuor à cordes par Michael Oesterle, de qui on a aussi inclus Daydream Mechanics V (2001), œuvre répétitive et minimaliste rappelant Glass. Spécialiste de l’œuvre de Jean Lesage, le Bozzini interprète son Quatuor à cordes II (2001), œuvre habile, vivante et ludique aux nombreux emprunts délibérés au baroque (le néophyte devrait commencer ici); elle sied parfaitement aux quatre archets. Et de Malcolm Goldstein, A New Song of many faces for In These Times (2002), «improvisation structurée» et absconse de 20 minutes des plus grinçantes, distille les aigus dans une spatialité «dérangeante», pour reprendre le terme de la violoncelliste Isabelle Bozzini sur ce que devrait être la musique contemporaine. Je seconde.

L’excellent Quatuor Bozzini grave un premier disque à l’image de son mandat de faire découvrir les musiques contemporaines d’ici. Il le fait très bien, avec cohésion et personnalité, avec l’éclectique Portrait Montréal.