actuellecd

Critique

Réjean Beaucage, La Scena Musicale, no. 10:4, December 1, 2004

Une très bonne nouvelle que ce premier disque du Quatuor Bozzini, qui, après avoir fait le tour des maisons de disques, a décidé de lancer sa propre collection. Il pourra ainsi enregistrer sans concession aucune des disques aux programmes tout aussi originaux que ceux auxquels nous ont habitués ses concerts. Ce premier disque regroupe justement quelques œuvres entendues ces dernières années dans les concerts de l’ensemble. Pulau Dewata, d’abord, de Vivier, dans son interprétation la plus énergique jamais entendue, puis le Quatuor à cordes II de Jean Lesage, inextricable filet de lignes entremêlées où les sonorités individuelles sont à leur apogée. Daydream Mechanics V, de Michael Oesterle, offre exactement ce que son titre promet, une musique à la carrure floue, traversant comme un pantin boîteux le brouillard du demi-sommeil. Malcolm Goldstein invite de son côté les interprètes sur le terrain miné de l’improvisation structurée dans A New Song of many faces for In These Times. Les interprètes s’y meuvent en experts, écorchant les cordes de leurs instruments dans un ballet brutal qui évoque des incendies à la Xenakis; le tout s’éteint cependant lentement, comme la douleur après une brûlure. 4/6

Une très bonne nouvelle que ce premier disque du Quatuor Bozzini…