The New & Avant-garde Music Store

Critique

Réjean Beaucage, La Scena Musicale, no. 10:2, October 1, 2004

Le compositeur et guitariste (électrique!) Tim Brady offre avec cette Symphonie nº 1 une œuvre forte, qui se déploie sans concession et qui offre un bel exemple de ce que l’électricité a à offrir à la musique contemporaine. L’écriture peut rappeler par moments celle des minimalistes américains telle que revisitée par les européens, et le NEM, magnifiquement dirigé par Lorraine Vaillancourt, y est parfaitement à son aise. Pas beaucoup de répit dans cette musique plutôt nerveuse et percussive, mais pas d’ennui non plus. Le disque est complété par Frame 1 – Resonance, une pièce écrite pour un piano (Pamela Reimer) qui «résonne» au travers d’une guitare traitée électroniquement.

Tim Brady offre avec cette Symphonie nº 1 une œuvre forte, qui se déploie sans concession et qui offre un bel exemple de ce que l’électricité a à offrir à la musique contemporaine.

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.