The New & Avant-garde Music Store

Critique

Olivier Lalande, Nightlife, no. 53, March 1, 2004

Difficile de ne pas se laisser aspirer par l’univers fascinant du poète local, sur ce second album qu’on espère promis à un maximum de reconnaissance. Usant à bon escient du profil de ses collègues, des vétérans du monde de la musique actuelle (Bernard Falaise, Michel F Côté), Martel livre une chanson rock aussi planante que dépouillée, aussi expérimentale qu’accessible. On pense à Urbain Desbois, les grimaces en moins et le troisième œil en plus, et on pense qu’on n’entend pas assez parler de ce gars-là.

… on pense qu’on n’entend pas assez parler de ce gars-là.

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.