The New & Avant-garde Music Store

Disque de la semaine

Éric Parazelli, Bande à part, January 30, 2004

Je m’en serais voulu de fermer les livres de 2003 sans vous parler de cette petite perle rare de Frank Martel et l’ouest céleste. Si vous êtes de ceux qui pensent que le country-folk ne recèle plus de surprises, Sautons ce repas de midi devrait vous faire changer d’avis. C’est que ce maître brasseur (il est copropriétaire du Cheval Blanc à Montréal) et poète déluré a su s’entourer d’un trio du tonnerre (Bernard Falaise, Michel F Côté et Éloi Deit) que l’on rencontre plus souvent dans les territoires de la musique actuelle que dans le terroir musical québécois. Il en résulte une poignée de chansons bourrées d’un imaginaire débordant, comme autant de rêves animaliers, exotiques ou quotidiens, auxquels on aurait fait faire un tour de manège dans une foire agricole sous une pluie d’aurores boréales! Sans parler de la voix «approximative» mais émouvante de Martel, qui s’amuse à parodier le genre country sans jamais s’en moquer. Et ces mélodies qui s’immiscent dans notre cerveau comme autant d’antidotes à la grisaille de l’hiver… Un pur délice!

Un pur délice!

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.